RSS

CLIN D’ OEIL INATTENDU AUX PODCASTERS

LE PODCAST, LA RADIO DE DEMAIN ?

Récemment, je m’occupais d’une petite activité domestique quand l’un de mes fils m’a appelé en urgence en disant: « Papa, papa, viens, viens ! On parle des podcasts ». Dans ma tête, je disais: « Ah, le fiston connaît bien l’univers de son père ». Et, pour  ne pas lui donner l’impression que je savais tout ce qu’on allait en dire, (mais aussi pour lui faire plaisir) j’ai laissé ce que faisais  pour suivre le riche reportage sur cette chaîne de télé qui n’a nullement besoin de publicité en ce qui la concerne. En fait, on a fait beaucoup d’éloge pour cette forme non récente de diffusion sur la toile. Ce qui valait bien la peine, puisqu’en dépit de sa notoriété qui ne date pas d’hier, certaines personnes ignorent encore son existence.

Néanmoins, cette ignorance n’empêche nullement son progrès fulgurant. Bien des médias traditionnels se voient même obligés de mettre certaines de leurs rubriques ou émissions en podcast, afin de profiter d’une petite part de cet alléchant gâteau. Allez par exemple sur le site de Podomatic, et ensuite le classement par ville, en cliquant sur Paris, vous verrez de votre propres yeux le nombre incroyable de podcasters parisien qui s’engagent dans cette rude mêlée.

Le podcast présente de grands avantages aux passionnés qui s’y aventurent.  a) Il leur permet de réaliser autrement leur rêve de travailler à la radio hertzienne ou traditionnelle.

b) C’est un moyen d’expression avec toute une palette de possibilités. La limite est la créativité seulement.

c) C’est un space de liberté où l’on arrive à se moquer de ses complexes ou de sa peur du public.

d) Fait avec sérieux, il aide plus d’un à se construire une riche base de programmes pour le lancement dans le futur d’une vraie radio en diffusion directe.

c) C’est un outil éducatif sans égal, grâce à la la possibilité qu’offre le lecteur de reculer ou d’avancer selon ses besoins.

Au début de l’ère podcast, il fallait une solide formation pour y faire ses premiers pas. Aujourd’hui, certaines plateformes offrent le minimum nécessaire pour un démarrage sûr. Si vous êtes de ceux qui comptent créer leurs web radios, nul besoin de vous dire qu’il serait mieux de commencer avec un simple podcast, vous ne me croirez peut-être pas. Par ailleurs, certaines pubs nous font croire qu’il est tellement facile de créer une web radio, qu’il n’en faut que quelques clics pour y parvenir. L’erreur que commettent ces plateformes, c’est qu’elles confondent radio, podcast et jukebox. Je n’en dirai pas plus.

Pour conclure, je remercie cette chaîne de télé, malgré le retard, d’avoir fait ce grand clin d’œil au monde des podcasters. On en avait besoin.

Mon site deux en un:

http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on September 30, 2019 in Uncategorized

 

UNE RADIO ? OUI ! Mais…

RCEI FRIENDLY NEWS:
Nous avons quitté chez nous tôt ce matin (comme d’habitude) en laissant environ soixante-dix fidèles auditeurs et auditrices connectés sur les streams de la RCEI. Nous en rendons gloire à Dieu. C’est une grande bénédiction, une grâce.
Pour répondre à ceux qui aimeraient bien le savoir, sachez que la RCEI est une activité extra- professionnelle et non une société ou une entreprise. Tout le travail est effectué par nos soins avec le soutien moral et spirituel de la famille. Nous n’avons pas de studio dans le vrai sens du mot. Ce qui risque fort de vous surprendre voire vous étonner. 😀

Tout comme l’apôtre Paul qui fabriquait des tentes pour subvenir à ses besoins, parallèlement à son œuvre missionnaire, votre ami-podcaster se lève tôt le matin pour aller travailler à plein temps. Nous ne recevons aucune aide pour le fonctionnement de ce média. Les différents abonnements pour nos sites et le peu de matériels nécessaires à son fonctionnement sont tous à notre charge: une modeste offrande à notre Dieu qui nous a tant donné.

Fonctionnant aussi en streaming depuis bientôt quatre mois, nous produisons de moins en moins de nouvelles émissions (ce qui ne se fait le week-end, jour fériés et pendant les vacances), mais grâce à nos différents partenaires, nous trouvons maintenant de quoi nourrir spirituellement notre audience.

La programmation de la nouvelle radio nécessitant de la patience, de l’attention et du sérieux, nous lui consacrons le temps qu’il faut pour la joie et le plaisir de nos auditeurs.

Je vous écris ces lignes depuis mon premier train en direction de Paris. Merci de penser à cette oeuvre dans vos prières !
Bon début de semaine à toutes et à tous !
Le site officiel: http://www.radioeben-ezerinternationale.com
Le player : https://rceichannel2016.out.airtime.pro/rceichannel2016_a?fbclid=IwAR3noOkVYL7YId0zn7JuJSFNG62oov7JmPgv-ETjpbqGX_jHjKbyGjOgOvo

Fraternellement,
Franck DORISTL

 
Leave a comment

Posted by on September 30, 2019 in Uncategorized

 

ENTRE LES JUGES ET LES MÉPRISANTS, OÙ DONC SE SITUER, FRÈRES ?

ENTRE LES JUGES ET LES MÉPRISANTS, OÙ DONC SE SITUER ?

Nous rencontrons souvent des croyants qui se plaignent des frères et sœurs aimant trop juger les autres. Ils en font même les cibles de très dures critiques voire de condamnations. Ces « chrétiens juges » subissent parfois de puissantes attaques verbales qui font d’eux malheureusement de vraies victimes. Pourtant, une chose qu’oublient souvent ces plaignants, c’est qu’à côté des « juges » de nos églises, il y a aussi les virtuoses du mépris ou  « les méprisants ».

Lorsque quelqu’un semble avoir des opinions un peu différentes des nôtres, ne s’habille pas comme nous, n’aime pas le même style de musique que nous, qu’en faisons-nous ?  Quand un prédicateur aime plus parler de tel ou tel sujet  contrairement à nous, comment le traitons-nous? Quand une personne nous invite sur Facebook par exemple, quel est notre premier réflexe ? On va par exemple sur son profil discrètement, on vérifie ses contacts, ces photos, ses publications et son style avant de lui accorder notre bénédiction. Il aurait beau être quelqu’un de très pieux et ayant un bon témoignage, mais nous mettons la barre tellement haut que ses chances s’amenuisent d’office. Notre approbation n’est pas toujours basée sur des valeurs aux fondements bibliques. Les apparences, les origines et mêmes l’endroit où vit telle ou telle personne peuvent faire tomber nos propres barrières. Donc, animés de telles attitudes, pouvons-nous prétendre être plus croyants ou plus proches du trône de la grâce que nos « pauvres juges ».  Notre aversion pour les juges de nos églises, la calomnie et la médisance que nous avons tendance à répandre sur eux ne feront-elles pas de nous des « juges suprêmes ? ». D’où nous vient le droit de considérer comme rien, de barrer le nom, d’enterrer l’existence d’une soeur ou d’un frère juste pour une légère différence d’opinion, de doctrine ou de style ? Quels passages bibliques nous confortent dans cette forme de condescendance aiguë ?

Celui que nous disons suivre excellait dans l’art d’accueillir des gens dont les différences de nous nous feraient gagner un deux cents mètres sans entraînement aucun, tellement cela nous ferait.

À votre avis, pourquoi telle ou telle personne a-t-elle pris de vous depuis belle lurette sa distance ? Pourquoi votre chef de chœur ne vous invite plus à venir dans la chorale ou dans le groupe ? Pourquoi votre pasteur ou le conseil de l’église a arrêté de vous mettre dans le programme sans rien vous dire ? Pourquoi telle ou telle personne ne vous dit plus bonjour ? La réponse n’est-elle pas la plupart du tant dans ce petit mépris ? La méthode la plus efficace pour vous montrer que vous êtes peu de chose, que vous ne valez rien, c’est de vous mépriser, ce qui sous-entend impérativement un jugement. Toute décision radicale est le fruit d’un jugement, qu’on en soit conscient ou pas. Ainsi, les personnes très austères à l’égard des juges n’en sont-elles pas, malgré eux, de redoutables concurrents ?

Mes frères, mes sœurs, nous n’avons qu’une façon de ressembler à Jésus notre divin modèle: accueillir les autres mêmes si leurs différences d’avec nous sautent aux yeux. Demandons à Zachée, la femme adultère, Marie-Madeleine et tous les autres pécheurs quels sont leurs points communs avec Jésus ? Ils prendront sans doute du temps pour en trouver. Pourtant, oui, pourtant, ils étaient accueillis, aimés et acceptés par Celui qui n’a jamais commis de péché. Sommes-nous plus grands, plus purs ou plus saints que Jésus, nous, rois de l’exclusion ? Sommes-nous plus orthodoxes que Jésus, nous qui maîtrisons si bien le maniement du balais du mépris? Que le Dieu de grâce et de miséricorde daigne nous pardonner ce péché, le mépris qui est loin d’être moins dangereux que l’esprit du jugement.

De Franck DORISTL

 
Leave a comment

Posted by on August 23, 2019 in Uncategorized

 

Un dimanche à l’Église Baptiste d’expression française de Brooklyn (USA)

26956B7F-11D5-472D-B9C9-9A3EF6CBC477RCEI REPORTAGE DU JOUR: Ce dimanche 28 Juillet 2019, nous avons eu l’immense joie de pouvoir adorer le Seigneur avec les frères et soeurs de l’église baptiste d’expression française de Brooklyn (USA). Cette assemblée a pour berger le pasteur Gervais GLodys, ancien aumônier et animateur à la radio-télé lumière d’Haïti (mon ex-employeur). Le culte fut présidé avec enthousiasme et une rare onction, par l’un des ouvriers actifs de l’église. Les chants programmés provenaient intégralement de notre hymnologie française boycottée de nos jours par plus d’un, au profit des tubes modernes, les si prisés chants « nouveaux » trouvés le plus souvent sur Youtube et qui ne sont pas toujours aussi récents que çà. Les riches textes de ces chants dinausorieyns n’ont pourtant pas manqué de nous émouvoir. Et qui osera nous dire que l’écho n’a pas réjoui le coeur du céleste Père ?

La chorale des dames, dans la même ligne hymnologique nous a interprété deux édifiants titres, accompagnée de son organiste et en même temps son jeune maestro. Sans aucune surprise, notre ancien collègue à la RTL (d’Haïti), le pasteur titulaire de l’église m’a « réquisitionné » pour interpréter le vieux classique de mon répertoire, très apprécié des chrétiens originaires d’Haiti « M’ap diw mèsi. Un morceau qui depuis quelques années fait partie du recueil officiel des Chants d’Espérance édité par la Presse évangélique d’Haïti. Le message de circonstances était apporté par le Pasteur Villaire Toussaint de

l’Eglise du Nazareen de Pernier (Haïti), de passage aux USA et tournait autour de l’unité.

La petite équipe de la RCEI tient à remercier toute l’assemblée et plus particulièrement le pasteur Gervais Glodys  pour l’accueil qui nous était réservé et leur souhaite une bonne continuation dans cette belle œuvre.

Franck DORISTL  pour la RCEI

 
Leave a comment

Posted by on July 28, 2019 in Uncategorized

 

LE FIL, LA SOURIS ET LA TOILE (Édito il n’y pas plus perso)

LE FIL, LA SOURIS ET LA TOILE (Édito il n’y pas plus perso):

« Peut importe votre proximité avec une personne sur le net (sauf si vous avez eu le rare privilège de croiser sa route un jour par miracle), n’oubliez jamais qu’il s’agit d’un vrai étranger et même d’un inconnu malgré votre connaissance de sa biographie. Surpris ? C’est pour cela que l’amitié et le temps sur la toile doivent être vus très différemment de la façon dont on les voit dans la vraie vie. Tout se traite parfois à la seconde, en un clic. L’image que quelqu’un s’est faite de vous n’est pas non plus épargnée par cette règle. Un commentaire, une phrase ou un mot est capable de vous dévisager en un rien de temps,. Ainsi, la prudence, le recul et le discernement doivent être toujours aux côtés de l’internaute averti. C’est le seul bouclier dont il dispose pour se protéger contre la frustration et la honte. Si le Net constitue une mer où l’on peut naviguer, de ses récifs nul n’est épargné.

De ce fait, prenez au sérieux vos relations virtuelles, mais quand de façon modérée. Montrez de l’estime pour vos contacts ou vos amis, mais ne les laissez pas envahir votre vraie vie. Ajoutez encore et encore à votre liste, jusqu’à ne pas pouvoir en compter le nombre, mais n’oubliez pas la grande distance qui vous sépare d’eux. Peu importe votre proximité, il y en a que vous ne rencontrerez que dans l’éternité. Pourtant, ce raisonnement tout à fait logique semble bien irréel.😀 »

Auteur Franck DORISTL

Extrait de Parole d’un père

 
Leave a comment

Posted by on June 18, 2019 in Uncategorized

 

ÉDITO TRÈS TRÈ PERSO (Lecture booster)

ÉDITO TRÈS TRÈS PERSO:

« Après avoir passé plusieurs années à attirer l’attention soit par des poèmes, des chants, des sermons et de courtes pensées sur les souffrances intérieures et même physiques que peut causer le manque d’amour dans notre grande famille chrétienne, alors que je continue d’éveiller les esprit sur les effets destructeurs de bien de mesures autoritaires qu’y appliquent certains leaders, en les considérant à tort comme disciplinaires, je me suis donc permis une petite liberté pour parcourir deux excellents ouvrages choisis par hasard dans les rayons d’une librairie chrétienne parisienne et qui correspondent parfaitement à ce que mes oreilles auraient aimé entendre comme paroles ces derniers jours. Je suis convaincu qu’a la fin de ma lecture, Dieu voulant, je serai bien plus déterminé pour rappeler à l’église que sa mission première est de prôner l’amour, le pardon, la réconciliation et la paix à l’exemple de sa Tête et de son divin Modèle, notre Seigneur Jésus-Christ et non le contraire. Les rares occasions qui lui sont offertes pour démontrer les vertus glorieuses du Maître doivent être exploitées sciemment, avec discernement et non selon les penchants égoïstes d’un cœur tortueux. »

Auteur Franck DORISTL

Extrait de Parole d’un père

Site officiel: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
2 Comments

Posted by on June 13, 2019 in Uncategorized

 

POUR MIEUX COMPRENDRE LE PARDON (Éditorial)

ÉDITO PERSO : Pour moi, ces deux démarches, l’offre ou la demande du pardon, n’ont pas seulement pour but de soulager la conscience du demandeur ou celle de celui qui l’offre. L’objectif principal est de rétablir la paix, voire la réconciliation si possible. Ceci dit, une offre qui ne reçoit pas de signe d’acceptation n’a pas d’aboutissement. De même une demande de pardon qui ne reçoit pas de signe d’acceptation reste une simple demande. Le refus d’offrir ou d’accepter le pardon est un bloquage au processus de paix voulu par celui ou celle qui a lancé la démarche. Ce qui se passe lors d’une demande en mariage est un exemple idéal. Il ne va pas crier partout sur tous les toits qu’il vient de se marier, celui qui a juste dire à une jeune femme: je t’aime ou je désire vivement t’épouser. C’est la réaction de celle-ci qui déterminera la suite.

Par ailleurs, le pardon est un don offert par ou sollicité de quelqu’un. Si la personne sollicitée ne débloque pas son compte pour laisser à l’offensé lui versé la somme, l’opération est en suspens. La vraie joie que procure le pardon provient du fait de son acceptation et non dans sa simple proposition. C’est pour cette raison que le refus de pardonner est considéré comme un vrai péché et même un acte de méchanceté. D’ailleurs, notre Seigneur est très clair là-dessus. Ce sujet occupe une place importante dans l’un des chapitres de mon livre en préparation sur le ministère pastoral.

Pour conclure, offrons volontiers notre pardon dans l’espoir que l’offensé ( ) le reçoive avec joie en vue de sa libération et de sa guérison.  Notre joie et notre paix en dépend en partie. C’est mon humble avis.

Auteur Franck DORISTL

Réflexion sur un sujet qui « brûle lent »

 
Leave a comment

Posted by on June 12, 2019 in Uncategorized

 
 
%d bloggers like this: