RSS

Monthly Archives: April 2018

ZOOM SUR UN VRAI BIJOU TECHNOLOGIQUE

Il faut être certes un grand médecin cardiologue ou un chercheur dans le domaine cardiovasculaire pour se rendre compte des pouesses techniques qui se réalisent toutes les secondes, voire toutes les fractions de seconde dans notre corps et plus particulièrement au niveau de notre coeur. Néanmoins, avec la banalisation du savoir à laquelle nous assistons aujourd’hui, grâce à l’internet, le voile se lève petit à petit sur certains points qui n’étaient que mystère pour le commun des mortels il y un certain temps. Même si ce dernier peut n’avoir aucune conscience de cette réalité, cela n’empêche nullement que d’énormes sommes soient investies chaque année pour permettre aux chercheurs de poursuivre leurs études sur cette boîte à merveilles qu’est le coeur. Et, le but n’est autre que de mieux percer ses secrets pour pouvoir développer des médicaments plus adaptés aux traitements de certaines de ses pathologies qui privent plus d’un de la joie de vivre. Si notre société ne fait suffisamment pas assez pour aider chaque être humain, qui qu’il soit, à l’estimer à sa juste valeur, le coeur sera dans cet éditorial personnel objet de ma nouvelle curiosité. J’espère que nos experts useront du volume maximal de leur clémence pour accepter mes balbutiements soit en tant que pasteur, poète ou technicien en électronique.

Pour commencer, sachant que les régulateurs de vitesse sont très en vogue à l’heure actuelle, je ne vous demanderai pas si vous en avez sur votre voiture mais plutôt si vous vous en servez vraiment tout le temps? Si le vôtre est synchronisé avec une caméra intelligente, capable d’interpréter non seulement tous les panneaux relatifs à la vitesse, mais aussi les nids de poules, les dos d’âne, les flaques d’eaux, les animaux traversants la rue par surprise, etc, si ce dernier arrive à s’ajuster à temps, automatiquement, en passant tout en douceur de 130 à 90, de 90 à 50 Km/H, je suis alors sûr que votre réponse sera un grand oui. Vous allez sans doute me dire que les voitures sans conducteur qui sont actuellement en phase d’expérimentation intègrent presque toutes ces paramètres, mais je vous dirai que tous les tests ne sont pas tout à fait concluants pour le moments.

Pourquoi donc cette si longue digression ? C’était tout simplement dans le but d’attirer votre attention sur les complexes activités du coeur humain qui de toute évidence a été conçu minutieusement pour accomplir son travail. Vous savez tous que cet organe est divisé en deux parties disctintes fonctionnant de façon autonome et pourtant en parfaite synchronisation.

Le jour où un spécialiste m’a appris que le fonctionnement de ce bijou technologique ne dépendait pas du cerveau, j’ai eu la suprise de ma vie. La conversation fut monopolisée par votre ami-podcaster pendant plusieurs minutes, car pour lui, c’était le cerveau qui dictait au coeur ce qu’il devait faire, donc il lui serait tributaire à cent pour cent. Cet expert en cardiologie m’a enfin aidé à revenir sur terre. Imaginez-vous l’énorme tâche qui serait la nôtre si nous devions dicter nous-mêmes à notre coeur le rythme ou la vitesse à gader dans chaque situation?

Vous rendez-vous compte du fait que la vie sur terre n’aurait jamais été ce qu’elle est aujourd’hui si chaque individu, qu’il soit bien portant ou fébrile, jeune ou vieux, malade ou en bonne santé, triste ou joyeux, calme ou en colère, surpris ou serein, en danger en en sécurité, devait de temps en temps ajuster lui-même sa fréquence cardiaque? Seuls les plus doués survivraient peut-être, car, les calculs effectués par ce mucle creux que plus d’un considèrent comme une simple pompe sont vertigineux.

Selon nos spécialistes (que je salue et remercie de me lire des fois) le coeur n’est pas qu’une seule pompe mais plutôt deux pompes indépendantes dans leur fonctionnement, et pourtant coopérant merveilleusement bien (sauf dans le cas de certains pathologies l’affectant dans sa structure).

Les équipes de chercheurs travaillant sur des prototypes de coeur artificiel vous diront la complexité des défis que présente cet organe qui nous maintient en vie. En dépit du fait que les informations sont à la portée de tous sur le web, je n’irai pas plus loin dans les détails par respect pour mes limites personnels en la matière que nul d’entre vous ignore.

Il n’est donc pas difficile de comprendre pourquoi on essaye tant de mimer cet incroyable organe. Non seulement le coeur c’est la vie même, sa complexité fait de lui un objet de grande curiosité.

Ainsi, il est évident qu’un coeur artificiel, pour imiter vraiment le fontionnement de l’original, sera sans doute constitué de plusieurs pompes à l’écoute d’une forme de cerveau interne doté de différents capteurs capables s’adapter aux activités physiques de son porteur, de déceller la présence de produits dans le sang qu’il véhicule qui peuvent nuire à la santé, lire ses émotions à partir des substances sécrétées par les glandes, tenir compte de la taille, du poids, etc.

Tout cela, pour attirer votre attention sur le fait qu’un tel chef-d’oeuvre, si soigneusement conçu, si précis dans ses calculs, ne saurait ne pas l’avoir été suivant un plan intelligemment préparé. Sans faire appel au code génétique pour appuyer cette thèse, il est clair pour ceux qui se donnent la liberté qu’une main ingénieuse y a laissé son empreinte. Avant de passer à la conclusion, vue ma sensibilité de poète, je suis tenté de croire que cet engin serait doté d’un mini cerveau invisible lié à des capteurs lui permettant d’analyser la qualité et la quantité du liquide saguin pour réagir à temps. Cette réaction peut être la diminution, l’augmentation ou la stabilisation de son rythme. Cette portion des Écritures Saintes ne fait-elle pas écho à ce que nous venons de dire à ce sujet:

Cest toi qui as formé mes reins, Qui m’as tissé dans le sein de ma mère.Je te loue de ce que je suis une créature si merveilleuse. Tes oeuvres sont admirables, Et mon âme le reconnaît bien.Mon corps n’était point caché devant toi, Lorsque j’ai été fait dans un lieu secret, Tissé dans les profondeurs de la terre .Quand je n’étais qu’une masse informe, tes yeux me voyaient; Et sur ton livre étaient tous inscrits Les jours qui m’étaient destinés, Avant qu’aucun d’eux existât.
(Psalms 139: 13 – 16 – LSG)

En conclusion, je voudrais saluer et féliciter tous nos chercheurs dans ce domaine et attends vivement d’autres réalisation de leur part par le truchement des médias. J’espère qu’un jour ils atteindront leur plus grands objectifs à savoir la réalisation d’un vrai prototye de coeur bio-électronique capable de simuler parfaitement ce petit bijou dont nous sommes dotés. Bonne continuation !

Auteur Franck DORISTIL

Pasteur, poète et animateur-radio

Advertisements
 
Leave a comment

Posted by on April 27, 2018 in Uncategorized

 

TOUT LE COSMOS DANS UNE ASSIETTE? TROP CHOUETTE ! 

L’UNIVERS ENTIER, LE COSMOS ET TOUT L’ESPACE SIDÉRAL DANS UNE ASSIETTE: 

Lorsque vous allez faire vos courses dans un supermarché quelconque, si en arrivant chez vous vous constatez qu’il y a un produit alimentaire non conforme, si sa composition vous pose problème, il existe plusieurs méthodes pour lever le doute sur la question. La première démarche consiste à prendre le ticket de caisse, vous rendre dans ce magasin pour le signaler. Et dépendant de la gravité de la situation, le produit concerné sera remis à des experts (nutritionistes, chimistes, microbiologistes, etc.) pour en faire l’analyse. Afin de rendre plus fiable leurs démarches, ces derniers feront appel à des outils de très grande précision leur permettant de scruter le plus près possible le contenu du produit incriminé. Et au cas où sa dangerosité serait confirmée, vous pouvez vous-mêmes imaginer la suite. Mais ce qui est important, c’est que avant toute déclaration officielle, toute prise de mesure, l’accent a été mis sur l’analyse poussé de la composition de l’ensemble des éléments le composant et non une infirme partie. Il est vrai que dans le cas d’un produit homogène d’un bout à l’autre, l’analyse d’une miette peut suffire, mais il est toujours plus prudent de tout prendre en considération. Quoi de plus raisonnable comme approche?

Aujourd’hui, la théorie du Big-bang arrive à s’installer dans les esprits aussi bien qu’un jeune couple dans son nouvel appartement. On dirait qu’il est interdit de se poser d’autres questions quant à l’origine de l’univers et de la vie sur terre. L’affaire est comme classée. Pourtant, les fructueuses années de recherches et d’exploits scientifiques n’arrivent toujours pas à faire disparaître les si nombreux doutes qui planent encore sur ces allégations. Il existe une grande soif d’informations utiles à ce sujet. Par ailleurs, l’athéisme étant considéré par défaut comme l’unique arrière-plan de toute vraie démarche scientifique, les yeux semblent refuser systématiquement de s’orienter même par curiosité vers un autre direction. La moindre allusion à un Créateur vous rend indigne d’être mis au rend d’un honnête scientifique.

En écoutant certains discours, on serait tenté de croire que l’être humain a déjà pu mesurer de façon exacte la taille de l’univers, sonder toutes les planètes, les étoiles, et analyser avec la plus grande précision leur composition. On pourrait croire que l’homme a déjà atteint le stade où l’univers dans son ensemble a été mis dans une éprouvette lui permettant de voir de près et de toucher les plus lointaines étoiles des autres galaxies. On a l’impression que comme le ferait un pêcheur lors d’une pêche miraculeuse, il a déjà capturer même ce qu’en son vivant il n’arrivera même pas à imaginer. Oublie-t-on que même la terre n’est pas encore entièrement explorée par ses curieux locataires et que le coeur de cette planète bleue cache encore bien de mystères?

Comment appelle-t-on cette incroyable qualité qui permet de tirer une hâtive conclusion sur l’origine des choses dont on ignore encore l’existence? Après la terre et la lune, les regards se tournent maintenant vers Mars qui commence à nous livrer timidement quelques uns de ses plus grands secrets. Mais là encore, il faudra attendre que les premiers explorateurs humains et non des robots y aillent pour en tirer de meilleures conclusions. Néanmoins, il ne faut surtout pas oublier que l’univers n’est pas constitué que de trois petites planètes (Terre, Lune et Mars). Ce qu’on en sait aujourd’hui n’est rien par rapport à ce que l’on doit en savoir et que l’on en saura dans les années à venir. Et pourtant, on trouve très sage de conclure que tout cela n’est que le produit d’un simple accident, du hasard, que çà vient de nulle part…

Le jour où l’homme arriverait à transcender les années lumières pour en faire des fractions de secondes, les milliards de kilomètres pour en faire des nanomètres et enfin parvenir à tout mettre dans un tube pour une analyse objective, dans la plus grande neutralité (ni athéé, ni croyant ou les deux sans aucun problème), il serait lui-même tellement petit que son savoir ne pourrait même pas lui venir en aide. En attendant, peu importe l’étendue de son champ de connaissance, quelque soit sa maîtrise des lois de la physique, des mathématiques et de la chimie, vu la taille immense des choses qui ne lui sont jamais venues à l’esprit (s’il est assez modeste pour l’accepter), il lui faudrait malgré cela, même si c’est très difficile, un peu d’humilité et beaucoup de réserves quand il voudrait aborder la mystérieuse et épineuse question de l’origine de l’univers.


«L’Éternel répondit à Job du milieu de la tempête et dit: Qui est celui qui obscurcit mes desseins Par des discours sans intelligence? Ceins tes reins comme un vaillant homme; Je t’interrogerai, et tu m’instruiras. Où étais-tu quand je fondais la terre? Dis-le, si tu as de l’intelligence. Qui en a fixé les dimensions, le sais-tu? Ou qui a étendu sur elle le cordeau? Sur quoi ses bases sont-elles appuyées? Ou qui en a posé la pierre angulaire, Alors que les étoiles du matin éclataient en chants d’allégresse, Et que tous les fils de Dieu poussaient des cris de joie?» ‭‭Job‬ ‭38:1-7‬ ‭LSG‬

Auteur Franck DORISTIL
PS: Dans l’évolution tout comme dans la création, le suffixe “TION” est sans doute une intelligente personne en action

 

 
Leave a comment

Posted by on April 25, 2018 in Uncategorized

 

PARFUM PASCAL (Acte III)

LIBERTÉ SUPRÊME
Qui va croire aujourd’hui que j’étais un esclave
Enchaîné et lié par d’invisibles entraves?
Qui croira que ma vie était enténébrée
Avant cette rencontre avec le Crucifié?

Vêtu de ces haillons hérités de mes pères,
Je traînais çà et là ma honte, ma misère.
Aux regards de ce Dieu juste et combien aimant,
Je n’avais pas le droit d’être appelé enfant.

Pourtant, dans Sa bonté, Il s’est tourné vers moi
En m’accordant la foi pour entendre Sa voix.
Sans nulle hésitation, j’ai pu saisir Sa main
Qui m’a ainsi permis d’être l’un de Ses saints.

Son sang qui fut versé pour mes fautes au Calvaire,
Est mon moyen d’accès à ce puits salutaire.
Lavé, purifié (Quelle infinie faveur !)
Je peux donc célébrer la grâce du Seigneur.

Merci mon Rédempteur d’avoir sauvé ma vie
En payant à ma place l’exorbitant prix !
Que la reconnaissance remplisse mon coeur
Et m’inspire toujours des chants à ton honneur !

Auteur Franck DORISTIL
Extrait d’un deuxième recueil en préparation

 
Leave a comment

Posted by on April 2, 2018 in Uncategorized

 
 
%d bloggers like this: