RSS

LE PHÉNOM’AIME QUI MÈNE: OH J’AIME ! EN SUIS-JE SÛR ?

“Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom. (Luke 21: 17 – LSG)”

Après des mois d’observation et d’analyse, j’ai constaté un phénomène tout nouveau sur les réseaux sociaux qui n’a sans doute laissé personne indifférent. Ce phénomème a fait son apparition avec les mots “j’aime” ou “like”. Normalement, on pouvait croire que ces vocables ont rapport avec la qualité d’une publication quelconque, sa teneur, sa pertinence. Mais ,si au tout début les choses se passaient apparemment ainsi, au fur et à mesure que le temps passe, leur sens évolue et ils subissent d’énormes changements. De nos jours, le verbe aimer en langage RS (réseaux sociaux) n’a pas toujours rapport avec la publication que ce soit une vidéo, un chant, une photo ou autre. Ce petit “like” ou “j’aime” coûte beaucoup plus cher qu’on le croirait. C’est une nouveau moyen de paiement, une sorte de couronne de gloire, un signe de popularité. Il ne faut surtout pas s’attendre à le voir au-dessous  de n’importe quel article ou publication. Le “j’aime” est définitivement un outil dont on se sert pour exprimer d’abord sa propre existence, faire sa propre promotion. C’est donc une nouvelle forme de billet de banque que l’on ne sort pas à tors et à travers ou n’importe comment de son porte-feuille. Avant de cliquer, on observe si c’est bien la place idéale pour se mettre en valeur, attirer l’attention sur sa personne.

Je vous propose ce petit test: “Allez dans votre liste d’amis ou contacts votre réseau préféré, vérifiez bien le nombre. Parmi cette quantité, observez bien le nombre pasteurs, d’artistes, de spécialistes de tout genre, de croyants confirmés, etc. Essayez de comparez la présence de gens qui réagissent sur vos publications au nombre des personnes que vous avez comme amis. À votre grande surprise, vous verrez, en jetant un oeil sur d’autres profile que les “likes” et le commentaires dépendent surtout de la position sociale, du physique, des études voire l’endroit ou vivent les gens.

Un artiste, un homme politique ou un pasteur très connu peu un beau matin en se réveillant poster sur son mur un message très banal du style: “Bonjour les amis, petit déjeuner délicieux…” ou encore: “Journée de bronzage à la plage” ou encore: “Petite ballade à Paris”. Et dans les secondes qui suivent ce post, les likes et les commentaires tombent comme de la grêle du ciel. L’on peut se demander: “Mais qu’est-ce qui a d’édifiant, de surprenant dans ces simples phrases confirmant un état purement temporaire et éphémère? Comme nous venons de le signaler, ces likes sont comme des pastilles colorées que les amis (es) collent sur ces publications pour faire leur propre publicité. Sans utiliser de longues phrases, ils disent silencieusement: “Regardez, un tel ou untel est mon ami, je figure sur son profil, on y lit même mon commentaire. N’est-ce pas chouette?

Une vidéo ou une photo postée par un inconnu mais qui peut faire mourir de rire obtiendra des milliers de likes et des commentaires aussi hilarants que la publication.
C’est actuellement l’un des critères qu’utilisent certains réalisateurs pour sélectionner les artistes de demains. Il leur suffit d’en collecter une quantité étonnante pour qu’ils confirme leur notoriété. Mais où se situe le petit chrétien par rapport à tout cela?

Nul besoin de vous dire que toute cette hypocrisie crée un climat ou la jalousie et l’orgueil ne peuvent pas s’offrir le luxe d’être absentes. Comment voudriez-vous qu’un mur où les likes foisonnent et où les commentaires tombent comment les arbres de l’Amazone ne déclenche pas un peu de jalousie d’une part et de l’orgueil d’autre part? Seuls ceux qui sont bien imbus de leur objectif ainsi que des réalités du paysage, sauront prendre les choses avec prudence et beaucoup de recul.

Quelle doit donc être l’attente du croyant qui veut utiliser cette outil moderne de communication comme une aide pour son mynistère, sans se laisser prendre dans ce piège? L’important est de ne pas travailler pour attirer l’approbation de la foule. Depuis le temps des prophètes, en passant par celui de Jésus et de ses disciples jusqu’à aujourd’hui, l’admiration n’a pas été du côté des porteurs de la vérité. Si dans certains cas elle a pu l’être, c’était à titre provisoire ou temporaire. Une homme de Dieu couvert de gloire depuis ici-bas doit impérativement s’interroger sur sa gloire à venir. Jésus n’a jamais promis l’admiration de la foule à ses disciples. Il les a au contraire préparés pour accueillir à coeur joie la haine, la perscution, la prison et même la mort à cause de son nom: “Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.”

Êtes-vous parfois tentés de prendre un peu de temps pour compter vos likes vos dislikes et vos commentaires afin de vous positionner par rapport aux autres: qui es le plus aimé, le plus connu, qui a plus de côte? Pense à la grosse erreur de David quand il a décidé de faire le comptage de tous les soldats de son armée. Une opération apparemment anodine qui a pourtant provoqué la colère de Dieu. Toute opération qui consiste à renforcer notre moi, mettre en évidence nos réalisations personnelles, nos exploits, nos succès bref, notre propre gloire, ne sera nullement vue du ciel. Notre relation avec le Seigneur, notre écoute de son Esprit habitant dans nos coeurs nous permettra de comprendre quand la ligne est sur le point d’être franchie.

Que Dieu dans sa grâce nous aide à nous positionner par rapport au tendances de notre société présente dans le cercle des croyants mais glorifiant peu son nom ! Aimons-nous les uns les autres, encourageons et exhortons-nous mutuellement en faisant attention pour ne pas transformer nos relations en fond de commerce avec les “likes” comme du vrai likide (liquide). Que Dieu dirige nos coeurs vers la connaissance de son amour, le vrai, afin de pouvoir aimer comme Il nous a aimés et nous aimera éternellement !

Qu’il en soit ainsi !

Amen !

Nous attendons votre visite sur nos sites:

La radio: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

Le podcast: http://www.radioeben-ezerinternationale.podomatic.com

Advertisements
 
Leave a comment

Posted by on September 1, 2015 in Uncategorized

 

TRIOMPHE PASCAL

TRIOMPHE PASCAL
Elle est vide la tombe où gisait le Maître, la Vie !
Comme Il l’a annoncé: la mort n’a nul pouvoir sur Lui.
Il est sorti vainqueur de ce combat libérateur
Qui donne accès au ciel à nous qui étions des pécheurs.

Satan a fait la fête en le voyant sur cette croix.
Pour lui, c’était la fin du salut, son sujet de joie.
Mais, oh alléluia, son calcul était erroné,
Le plan du Créateur jamais ne pouvait échoué.

Chantez ! Dansez chrétiens ! Le Roi est désormais vivant.
Il règne dans les cieux les yeux rivés sur Ses enfants.
Là, auprès de Son Père, Il intercède en leur faveur,
Balayant les mensonges du Diable, l’accusateur.

Il reviendra bientôt comme Il l’a un jour annoncé,
Non comme un doux Agneau mais en un Lion courroucé.
Ceux qui ont méprisé Sa grâce au moyen de la foi
Seront tous condamnés pour l’éternité cette fois.

Merci, ô Rédempteur, pour l’oeuvre parfaite et bénie
Que tu as accomplie afin de nous donner la vie !
Reçois ce doux parfum de notre sainte adoration
Auteur incontestable de notre justification !

Auteur Franck DORISTIL
Matin du 5 Avril 2015
29665161_10214046764994537_5598256931977067957_oMon site: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on April 6, 2015 in Uncategorized

 

ENTRE LES JUGES ET LES MÉPRISANTS, OÙ DONC SE SITUER, FRÈRES ?

ENTRE LES JUGES ET LES MÉPRISANTS, OÙ DONC SE SITUER ?

Nous rencontrons souvent des croyants qui se plaignent des frères et sœurs aimant trop juger les autres. Ils en font même les cibles de très dures critiques voire de condamnations. Ces « chrétiens juges » subissent parfois de puissantes attaques verbales qui font d’eux malheureusement de vraies victimes. Pourtant, une chose qu’oublient souvent ces plaignants, c’est qu’à côté des « juges » de nos églises, il y a aussi les virtuoses du mépris ou  « les méprisants ».

Lorsque quelqu’un semble avoir des opinions un peu différentes des nôtres, ne s’habille pas comme nous, n’aime pas le même style de musique que nous, qu’en faisons-nous ?  Quand un prédicateur aime plus parler de tel ou tel sujet  contrairement à nous, comment le traitons-nous? Quand une personne nous invite sur Facebook par exemple, quel est notre premier réflexe ? On va par exemple sur son profil discrètement, on vérifie ses contacts, ces photos, ses publications et son style avant de lui accorder notre bénédiction. Il aurait beau être quelqu’un de très pieux et ayant un bon témoignage, mais nous mettons la barre tellement haut que ses chances s’amenuisent d’office. Notre approbation n’est pas toujours basée sur des valeurs aux fondements bibliques. Les apparences, les origines et mêmes l’endroit où vit telle ou telle personne peuvent faire tomber nos propres barrières. Donc, animés de telles attitudes, pouvons-nous prétendre être plus croyants ou plus proches du trône de la grâce que nos « pauvres juges ».  Notre aversion pour les juges de nos églises, la calomnie et la médisance que nous avons tendance à répandre sur eux ne feront-elles pas de nous des « juges suprêmes ? ». D’où nous vient le droit de considérer comme rien, de barrer le nom, d’enterrer l’existence d’une soeur ou d’un frère juste pour une légère différence d’opinion, de doctrine ou de style ? Quels passages bibliques nous confortent dans cette forme de condescendance aiguë ?

Celui que nous disons suivre excellait dans l’art d’accueillir des gens dont les différences de nous nous feraient gagner un deux cents mètres sans entraînement aucun, tellement cela nous ferait.

À votre avis, pourquoi telle ou telle personne a-t-elle pris de vous depuis belle lurette sa distance ? Pourquoi votre chef de chœur ne vous invite plus à venir dans la chorale ou dans le groupe ? Pourquoi votre pasteur ou le conseil de l’église a arrêté de vous mettre dans le programme sans rien vous dire ? Pourquoi telle ou telle personne ne vous dit plus bonjour ? La réponse n’est-elle pas la plupart du tant dans ce petit mépris ? La méthode la plus efficace pour vous montrer que vous êtes peu de chose, que vous ne valez rien, c’est de vous mépriser, ce qui sous-entend impérativement un jugement. Toute décision radicale est le fruit d’un jugement, qu’on en soit conscient ou pas. Ainsi, les personnes très austères à l’égard des juges n’en sont-elles pas, malgré eux, de redoutables concurrents ?

Mes frères, mes sœurs, nous n’avons qu’une façon de ressembler à Jésus notre divin modèle: accueillir les autres mêmes si leurs différences d’avec nous sautent aux yeux. Demandons à Zachée, la femme adultère, Marie-Madeleine et tous les autres pécheurs quels sont leurs points communs avec Jésus ? Ils prendront sans doute du temps pour en trouver. Pourtant, oui, pourtant, ils étaient accueillis, aimés et acceptés par Celui qui n’a jamais commis de péché. Sommes-nous plus grands, plus purs ou plus saints que Jésus, nous, rois de l’exclusion ? Sommes-nous plus orthodoxes que Jésus, nous qui maîtrisons si bien le maniement du balais du mépris? Que le Dieu de grâce et de miséricorde daigne nous pardonner ce péché, le mépris qui est loin d’être moins dangereux que l’esprit du jugement.

De Franck DORISTL

 
Leave a comment

Posted by on August 23, 2019 in Uncategorized

 

Un dimanche à l’Église Baptiste d’expression française de Brooklyn (USA)

26956B7F-11D5-472D-B9C9-9A3EF6CBC477RCEI REPORTAGE DU JOUR: Ce dimanche 28 Juillet 2019, nous avons eu l’immense joie de pouvoir adorer le Seigneur avec les frères et soeurs de l’église baptiste d’expression française de Brooklyn (USA). Cette assemblée a pour berger le pasteur Gervais GLodys, ancien aumônier et animateur à la radio-télé lumière d’Haïti (mon ex-employeur). Le culte fut présidé avec enthousiasme et une rare onction, par l’un des ouvriers actifs de l’église. Les chants programmés provenaient intégralement de notre hymnologie française boycottée de nos jours par plus d’un, au profit des tubes modernes, les si prisés chants « nouveaux » trouvés le plus souvent sur Youtube et qui ne sont pas toujours aussi récents que çà. Les riches textes de ces chants dinausorieyns n’ont pourtant pas manqué de nous émouvoir. Et qui osera nous dire que l’écho n’a pas réjoui le coeur du céleste Père ?

La chorale des dames, dans la même ligne hymnologique nous a interprété deux édifiants titres, accompagnée de son organiste et en même temps son jeune maestro. Sans aucune surprise, notre ancien collègue à la RTL (d’Haïti), le pasteur titulaire de l’église m’a « réquisitionné » pour interpréter le vieux classique de mon répertoire, très apprécié des chrétiens originaires d’Haiti « M’ap diw mèsi. Un morceau qui depuis quelques années fait partie du recueil officiel des Chants d’Espérance édité par la Presse évangélique d’Haïti. Le message de circonstances était apporté par le Pasteur Villaire Toussaint de

l’Eglise du Nazareen de Pernier (Haïti), de passage aux USA et tournait autour de l’unité.

La petite équipe de la RCEI tient à remercier toute l’assemblée et plus particulièrement le pasteur Gervais Glodys  pour l’accueil qui nous était réservé et leur souhaite une bonne continuation dans cette belle œuvre.

Franck DORISTL  pour la RCEI

 
Leave a comment

Posted by on July 28, 2019 in Uncategorized

 

LE FIL, LA SOURIS ET LA TOILE (Édito il n’y pas plus perso)

LE FIL, LA SOURIS ET LA TOILE (Édito il n’y pas plus perso):

« Peut importe votre proximité avec une personne sur le net (sauf si vous avez eu le rare privilège de croiser sa route un jour par miracle), n’oubliez jamais qu’il s’agit d’un vrai étranger et même d’un inconnu malgré votre connaissance de sa biographie. Surpris ? C’est pour cela que l’amitié et le temps sur la toile doivent être vus très différemment de la façon dont on les voit dans la vraie vie. Tout se traite parfois à la seconde, en un clic. L’image que quelqu’un s’est faite de vous n’est pas non plus épargnée par cette règle. Un commentaire, une phrase ou un mot est capable de vous dévisager en un rien de temps,. Ainsi, la prudence, le recul et le discernement doivent être toujours aux côtés de l’internaute averti. C’est le seul bouclier dont il dispose pour se protéger contre la frustration et la honte. Si le Net constitue une mer où l’on peut naviguer, de ses récifs nul n’est épargné.

De ce fait, prenez au sérieux vos relations virtuelles, mais quand de façon modérée. Montrez de l’estime pour vos contacts ou vos amis, mais ne les laissez pas envahir votre vraie vie. Ajoutez encore et encore à votre liste, jusqu’à ne pas pouvoir en compter le nombre, mais n’oubliez pas la grande distance qui vous sépare d’eux. Peu importe votre proximité, il y en a que vous ne rencontrerez que dans l’éternité. Pourtant, ce raisonnement tout à fait logique semble bien irréel.😀 »

Auteur Franck DORISTL

Extrait de Parole d’un père

 
Leave a comment

Posted by on June 18, 2019 in Uncategorized

 

ÉDITO TRÈS TRÈ PERSO (Lecture booster)

ÉDITO TRÈS TRÈS PERSO:

« Après avoir passé plusieurs années à attirer l’attention soit par des poèmes, des chants, des sermons et de courtes pensées sur les souffrances intérieures et même physiques que peut causer le manque d’amour dans notre grande famille chrétienne, alors que je continue d’éveiller les esprit sur les effets destructeurs de bien de mesures autoritaires qu’y appliquent certains leaders, en les considérant à tort comme disciplinaires, je me suis donc permis une petite liberté pour parcourir deux excellents ouvrages choisis par hasard dans les rayons d’une librairie chrétienne parisienne et qui correspondent parfaitement à ce que mes oreilles auraient aimé entendre comme paroles ces derniers jours. Je suis convaincu qu’a la fin de ma lecture, Dieu voulant, je serai bien plus déterminé pour rappeler à l’église que sa mission première est de prôner l’amour, le pardon, la réconciliation et la paix à l’exemple de sa Tête et de son divin Modèle, notre Seigneur Jésus-Christ et non le contraire. Les rares occasions qui lui sont offertes pour démontrer les vertus glorieuses du Maître doivent être exploitées sciemment, avec discernement et non selon les penchants égoïstes d’un cœur tortueux. »

Auteur Franck DORISTL

Extrait de Parole d’un père

Site officiel: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on June 13, 2019 in Uncategorized

 

POUR MIEUX COMPRENDRE LE PARDON (Éditorial)

ÉDITO PERSO : Pour moi, ces deux démarches, l’offre ou la demande du pardon, n’ont pas seulement pour but de soulager la conscience du demandeur ou celle de celui qui l’offre. L’objectif principal est de rétablir la paix, voire la réconciliation si possible. Ceci dit, une offre qui ne reçoit pas de signe d’acceptation n’a pas d’aboutissement. De même une demande de pardon qui ne reçoit pas de signe d’acceptation reste une simple demande. Le refus d’offrir ou d’accepter le pardon est un bloquage au processus de paix voulu par celui ou celle qui a lancé la démarche. Ce qui se passe lors d’une demande en mariage est un exemple idéal. Il ne va pas crier partout sur tous les toits qu’il vient de se marier, celui qui a juste dire à une jeune femme: je t’aime ou je désire vivement t’épouser. C’est la réaction de celle-ci qui déterminera la suite.

Par ailleurs, le pardon est un don offert par ou sollicité de quelqu’un. Si la personne sollicitée ne débloque pas son compte pour laisser à l’offensé lui versé la somme, l’opération est en suspens. La vraie joie que procure le pardon provient du fait de son acceptation et non dans sa simple proposition. C’est pour cette raison que le refus de pardonner est considéré comme un vrai péché et même un acte de méchanceté. D’ailleurs, notre Seigneur est très clair là-dessus. Ce sujet occupe une place importante dans l’un des chapitres de mon livre en préparation sur le ministère pastoral.

Pour conclure, offrons volontiers notre pardon dans l’espoir que l’offensé ( ) le reçoive avec joie en vue de sa libération et de sa guérison.  Notre joie et notre paix en dépend en partie. C’est mon humble avis.

Auteur Franck DORISTL

Réflexion sur un sujet qui « brûle lent »

 
Leave a comment

Posted by on June 12, 2019 in Uncategorized

 

CE QUE LE NOUVEAU PODCASTER DOIT SAVOIR: (Take#6)

CE QUE LE NOUVEAU PODCASTER DOIT SAVOIR: (Take#6)
🎤📡. Des valeurs bien à l’heure (Première partie) 🎤

1. Votre voix est un merveilleux instrument, apprenez à la moduler en fonction du thème de l’émission ou du sujet. Ne prenez pas l’habitude de crier dès le début. Vos auditeurs ne sont pas tous de la même humeur, ne vivent pas la même situation. Ils pourront se réveiller eux-mêmes. Pensez-y !
2. Parler, c’est aussi chanter. Toute la différence se trouve dans la durée, l’agencement et le choix des sons. L’animateur est donc un chanteur. Chantez intelligemment !

3. Ne déterminez jamais vous-mêmes votre public. Laissez-le ce sacré choix ! Votre devoir est de faire de votre mieux pour piocher un auditeur par-ci, par-là. En effet, n’importe quelle personne peut se permettre d’écouter votre show. Mais, s’y retrouvera-t-il ? 

4. N’oubliez jamais la politesse et la courtoisie ! Dans votre audience se trouvera , d’anciens camarades de classe, voire des membres de votre famille, des personnalités politiques et religieux, des artistes et des stars du cinéma. Mais si ! Ce sont des hommes comme nous. Donnez-leur la liberté de vous écouter sans rougir.

5. Vous êtes capables de donner envie même à un de vos ennemis (si vous en avez) de vous écouter avec un discret plaisir. Toutefois, c’est au prix de grands sacrifices que vous y parviendrez.

6. Ne soyez pas trop perfectionnistes dès le début, mais ne vous laisser pas non plus prendre au piège de la négligence ou du travail mal fait. Ce n’est pas un bon signe.

7. Le vrai podcaster, tout comme n’importe quel animateur radio honnête, n’osera pas prendre le micro quand il est sous l’emprise de la colère. Car, peu importe l’émission, vos sentiments la traverseront. Pour une première émission, il s’efforcera d’être le plus naturel possible. Ce sera votre carte d’identité. La joie et la bonne humeur sont à placer bien avant votre joli générique.

8. Si le microphone peut être une arme, le nouveau podcaster mettra tout en oeuvre pour ne pas l’utiliser comme moyen de régler ses comptes. Une émission n’est pas un tribunal, même de petites instances.

9. Une émission n’est pas une boîte aux lettres non plus. Pour transmettre vos déclarations d’amour, soyez libres d’utiliser la voie postale, les SMS, les mails, etc. L’audience n’est pas constituée d’une seule personne (votre élu(e). En oubliant ce principe, vous risquez de perdre de bons auditeurs. 

10. Tout dépend du style de votre programme, il ne vous est pas interdit de donner une petite blague, faire une petite plaisanterie. Toutefois, si cela commence à devenir une habitude, vaut mieux repenser votre travail, voire l’arrêter. Le sérieux est l’une des qualités que doit cultiver le podcaster.

Auteur Franck DORISTIL

Site officiel: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

Ma nouvelle radio en streaming: https://rceichannel2016.airtimepro

Mes podcasts: http://www.radioeben-ezerinternationale.podomatic.com

 
Leave a comment

Posted by on June 7, 2019 in Uncategorized

 

UN SPECTACLE METTANT EN VALEUR LA BEAUTÉ DU VERBE PAR L’ÉLOQUENCE

UN SPECTACLE METTANT EN VALEUR LA BEAUTÉ DU VERBE

L’un de mes enfants actuellement en seconde m’a invité le soir du mercredi 5 juin 2019 à un spectacle d’éloquence organisé par sa professeur de français et une association d’une ville voisine. Pendant son déroulement, j’étais très étonné de voir le désir de changement dont ont pu témoigner les jeunes à travers leurs différentes interventions. Plusieurs sujets reflétant les tendances actuelles de notre société ont été abordés sans honte mais avec quand même  un peu de pudeur. Ce que j’ai bien apprécié. Bon, il est vrai que j’ai failli applaudir pour certaines choses qui ne correspondaient pas du tout à mes valeurs, mais j’ai résisté presque héroïquement 😀. D’ailleurs, Monsieur le Proviseur du Lycée avait bien pensé à faire appel à la tolérance du public, sachant que certains sujets seraient moins populaires que d’autres (sur le plan éthique sans doute). L’intervention qui m’avait le plus impressionné était celle d’un fameux trio, on dirait trois compère d’une grande complicité (un noir, un arabe et un blanc (sauf erreur de ma part)), une sorte de France en miniature, autour des addictions rongeant notre société. Nul besoin de vous dire combien j’ai savouré ce moment où le verbe, la morale et une très subtile spiritualité coulaient doucement de ces lèvres juvéniles. Comme de vrais experts, chaque étudiant de cet admirable trio a exprimé en des mots simples mais forts, les dégâts que peuvent causer la pornographie, la drogue et les immoralités sexuelles sur les personnes qui s’y adonnent aveuglément et à cœur joie. 

Alors que l’on prône partout une liberté sans frein et le droit de faire tout ce dont on a envie, dès que l’on s’y sent bien, c’est encourageant de voir qu’il reste encore des jeunes qui ne sont pas prêts à avaler tout ce qu’on leur propose comme étant normal, buvable et « dégustable ». 

À tous ces éloquents intervenants, espoir de la société de demain ainsi qu’aux organisateurs, je dis un grand bravo pour ce moment culturellement réussi.

Franck DORISTL 

Broadcaster et auteur pour la RCEI

http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on June 6, 2019 in Uncategorized

 
 
%d bloggers like this: