RSS

LE PHÉNOM’AIME QUI MÈNE: OH J’AIME ! EN SUIS-JE SÛR ?

“Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom. (Luke 21: 17 – LSG)”

Après des mois d’observation et d’analyse, j’ai constaté un phénomène tout nouveau sur les réseaux sociaux qui n’a sans doute laissé personne indifférent. Ce phénomème a fait son apparition avec les mots “j’aime” ou “like”. Normalement, on pouvait croire que ces vocables ont rapport avec la qualité d’une publication quelconque, sa teneur, sa pertinence. Mais ,si au tout début les choses se passaient apparemment ainsi, au fur et à mesure que le temps passe, leur sens évolue et ils subissent d’énormes changements. De nos jours, le verbe aimer en langage RS (réseaux sociaux) n’a pas toujours rapport avec la publication que ce soit une vidéo, un chant, une photo ou autre. Ce petit “like” ou “j’aime” coûte beaucoup plus cher qu’on le croirait. C’est une nouveau moyen de paiement, une sorte de couronne de gloire, un signe de popularité. Il ne faut surtout pas s’attendre à le voir au-dessous  de n’importe quel article ou publication. Le “j’aime” est définitivement un outil dont on se sert pour exprimer d’abord sa propre existence, faire sa propre promotion. C’est donc une nouvelle forme de billet de banque que l’on ne sort pas à tors et à travers ou n’importe comment de son porte-feuille. Avant de cliquer, on observe si c’est bien la place idéale pour se mettre en valeur, attirer l’attention sur sa personne.

Je vous propose ce petit test: “Allez dans votre liste d’amis ou contacts votre réseau préféré, vérifiez bien le nombre. Parmi cette quantité, observez bien le nombre pasteurs, d’artistes, de spécialistes de tout genre, de croyants confirmés, etc. Essayez de comparez la présence de gens qui réagissent sur vos publications au nombre des personnes que vous avez comme amis. À votre grande surprise, vous verrez, en jetant un oeil sur d’autres profile que les “likes” et le commentaires dépendent surtout de la position sociale, du physique, des études voire l’endroit ou vivent les gens.

Un artiste, un homme politique ou un pasteur très connu peu un beau matin en se réveillant poster sur son mur un message très banal du style: “Bonjour les amis, petit déjeuner délicieux…” ou encore: “Journée de bronzage à la plage” ou encore: “Petite ballade à Paris”. Et dans les secondes qui suivent ce post, les likes et les commentaires tombent comme de la grêle du ciel. L’on peut se demander: “Mais qu’est-ce qui a d’édifiant, de surprenant dans ces simples phrases confirmant un état purement temporaire et éphémère? Comme nous venons de le signaler, ces likes sont comme des pastilles colorées que les amis (es) collent sur ces publications pour faire leur propre publicité. Sans utiliser de longues phrases, ils disent silencieusement: “Regardez, un tel ou untel est mon ami, je figure sur son profil, on y lit même mon commentaire. N’est-ce pas chouette?

Une vidéo ou une photo postée par un inconnu mais qui peut faire mourir de rire obtiendra des milliers de likes et des commentaires aussi hilarants que la publication.
C’est actuellement l’un des critères qu’utilisent certains réalisateurs pour sélectionner les artistes de demains. Il leur suffit d’en collecter une quantité étonnante pour qu’ils confirme leur notoriété. Mais où se situe le petit chrétien par rapport à tout cela?

Nul besoin de vous dire que toute cette hypocrisie crée un climat ou la jalousie et l’orgueil ne peuvent pas s’offrir le luxe d’être absentes. Comment voudriez-vous qu’un mur où les likes foisonnent et où les commentaires tombent comment les arbres de l’Amazone ne déclenche pas un peu de jalousie d’une part et de l’orgueil d’autre part? Seuls ceux qui sont bien imbus de leur objectif ainsi que des réalités du paysage, sauront prendre les choses avec prudence et beaucoup de recul.

Quelle doit donc être l’attente du croyant qui veut utiliser cette outil moderne de communication comme une aide pour son mynistère, sans se laisser prendre dans ce piège? L’important est de ne pas travailler pour attirer l’approbation de la foule. Depuis le temps des prophètes, en passant par celui de Jésus et de ses disciples jusqu’à aujourd’hui, l’admiration n’a pas été du côté des porteurs de la vérité. Si dans certains cas elle a pu l’être, c’était à titre provisoire ou temporaire. Une homme de Dieu couvert de gloire depuis ici-bas doit impérativement s’interroger sur sa gloire à venir. Jésus n’a jamais promis l’admiration de la foule à ses disciples. Il les a au contraire préparés pour accueillir à coeur joie la haine, la perscution, la prison et même la mort à cause de son nom: “Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.”

Êtes-vous parfois tentés de prendre un peu de temps pour compter vos likes vos dislikes et vos commentaires afin de vous positionner par rapport aux autres: qui es le plus aimé, le plus connu, qui a plus de côte? Pense à la grosse erreur de David quand il a décidé de faire le comptage de tous les soldats de son armée. Une opération apparemment anodine qui a pourtant provoqué la colère de Dieu. Toute opération qui consiste à renforcer notre moi, mettre en évidence nos réalisations personnelles, nos exploits, nos succès bref, notre propre gloire, ne sera nullement vue du ciel. Notre relation avec le Seigneur, notre écoute de son Esprit habitant dans nos coeurs nous permettra de comprendre quand la ligne est sur le point d’être franchie.

Que Dieu dans sa grâce nous aide à nous positionner par rapport au tendances de notre société présente dans le cercle des croyants mais glorifiant peu son nom ! Aimons-nous les uns les autres, encourageons et exhortons-nous mutuellement en faisant attention pour ne pas transformer nos relations en fond de commerce avec les “likes” comme du vrai likide (liquide). Que Dieu dirige nos coeurs vers la connaissance de son amour, le vrai, afin de pouvoir aimer comme Il nous a aimés et nous aimera éternellement !

Qu’il en soit ainsi !

Amen !

Nous attendons votre visite sur nos sites:

La radio: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

Le podcast: http://www.radioeben-ezerinternationale.podomatic.com

Advertisements
 
Leave a comment

Posted by on September 1, 2015 in Uncategorized

 

TRIOMPHE PASCAL

TRIOMPHE PASCAL
Elle est vide la tombe où gisait le Maître, la Vie !
Comme Il l’a annoncé: la mort n’a nul pouvoir sur Lui.
Il est sorti vainqueur de ce combat libérateur
Qui donne accès au ciel à nous qui étions des pécheurs.

Satan a fait la fête en le voyant sur cette croix.
Pour lui, c’était la fin du salut, son sujet de joie.
Mais, oh alléluia, son calcul était erroné,
Le plan du Créateur jamais ne pouvait échoué.

Chantez ! Dansez chrétiens ! Le Roi est désormais vivant.
Il règne dans les cieux les yeux rivés sur Ses enfants.
Là, auprès de Son Père, Il intercède en leur faveur,
Balayant les mensonges du Diable, l’accusateur.

Il reviendra bientôt comme Il l’a un jour annoncé,
Non comme un doux Agneau mais en un Lion courroucé.
Ceux qui ont méprisé Sa grâce au moyen de la foi
Seront tous condamnés pour l’éternité cette fois.

Merci, ô Rédempteur, pour l’oeuvre parfaite et bénie
Que tu as accomplie afin de nous donner la vie !
Reçois ce doux parfum de notre sainte adoration
Auteur incontestable de notre justification !

Auteur Franck DORISTIL
Matin du 5 Avril 2015
29665161_10214046764994537_5598256931977067957_oMon site: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on April 6, 2015 in Uncategorized

 

OH QUEL AMOUR ! QUEL PAUVRE AMOUR !

PETITE CACOPHONIE DANS L’ORCHESTRE: « Dans les milieux chrétiens, amour est l’un des mots que l’on utilise le plus. Ce vocable est présent dans beaucoup de chants, de sermons, de témoignages et de prières. Pourtant, après quelques réflexions, je commence à me demander s’il y a vraiment de la sincérité dans ces discours. Cet amour dont on parle tant semble être absent dans bien des foyers qui devaient pourtant être des berceaux où il se développe, se vit ou se pratique. Il est possible de vivre une vie d’acteur en donnant l’impression d’être dans l’amour, tout en ne vivant que le contraire. Les conjoints chrétiens ont devant eux pas mal de choses qui risquent d’appauvrir la qualité de l’affection qu’ils se doivent. Pensant être à fond dans le service ou le ministère, ils peuvent négliger volontairement des fois celui ou celle que Dieu a mis à leurs côtés. Le danger, c’est qu’il est d’une énorme difficulté de détecter ces problèmes affectifs ou sentimentaux dans le couple chrétien. La spiritualité des personnes concernées peut atteindre parfois un niveau tel qu’elle arrive à gommer ces failles et masquer tous les défauts. Sans un vrai esprit de discernement et de sagesse, ils passeront inaperçus en accomplissant même des exploits.

Frères et soeurs chrétiens, qu’en est-il de l’amour dans votre couple? L’église, les réunions, la chorale, le travail, et les études vous laissent-ils assez de temps pour témoigner de votre amour à votre conjoint? Saviez-vous qu’il est de votre devoir d’être à son écoute, de lui être disponible? Même s’il vous arrive d’oublier votre devoir conjugal, le Créateur Lui ne souffre jamais de problème de mémoire. Il vous tient pour responsables des dis fonctionnements de votre couple. Dieu ne vous demandera jamais de sacrifier votre vie de couple pour Lui plaire, car Il sait que l’amour de Christ pour l’église en est la référence. Il attend de vous d’être un vrai témoignage de son amour à travers votre foyer. La dégradation d’une relation se fait si discrètement que l’on peut même ne pas s’en rendre compte. Le temps pour qu’un étranger arrive à s’en apercevoir il sera peut-être trop tard.

Collègues pasteurs, êtes-vous assez soucieux de l’harmonie de nos couples? La durée de vos réunions ainsi que leurs créneaux horaires laissent-ils aux ouvriers le temps de dire bonne nuit à leurs épouses, de faire un câlin à leurs enfants avant qu’ils ne s’endorment? Vos épouses voient-elles toujours d’un bon oeil vos absences répétées à l’heure du souper ? Arrêtons un instant de chanter « Oh quel amour ! ». Mettons maintenant les paroles en pratique !

Que Dieu vous donne de prendre conscience de cette réalité et de tout mettre en œuvre pour que votre amour arrête d’être factice ou seulement des paroles en l’air. Efforcez-vous de raviver continuellement la flamme de votre amour. »

Bonne journée !

 
Leave a comment

Posted by on April 11, 2019 in Uncategorized

 

INTERNATIONAL PRAYERS AND INTERCESSIONS DAY FOR HAÏTI

UNE PAROLE POUR CE JOUR: «Quand je fermerai le ciel et qu’il n’y aura pas de pluie, quand j’ordonnerai aux criquets de dévorer le pays, quand j’enverrai la peste contre mon peuple, si mon peuple, sur qui est invoqué mon nom, s’humilie, prie et me recherche, s’il revient de ses voies mauvaises, moi, je l’entendrai depuis le ciel, je pardonnerai son péché et je guérirai son pays.»

Second livre des Chroniques 7:13-14 NBS

Pour tout savoir de la J.I.I.P.H: http://www.radioeben-ezerinternationale.com/internationale-intercession–prayer-day-for-haiumlti–april-7-2019.html?fbclid=IwAR1r6IvWeWKM7kAJXhylNSF1DHRFCoobPaWZiUrcqn2SyYyPlY3rMHJ-S08

 
Leave a comment

Posted by on April 7, 2019 in Uncategorized

 

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE: Treizième session: Oser personnaliser l’Amour

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE : Treizième session:  Personnifiez vous-mêmes votre Agapê !

Dans la description de l’amour qui nous est faite dans ce fameux texte de l’apôtre Paul (pour les connaisseurs des Saintes Lettres), nous avons vu qu’il lui a prêté les caractéristiques d’une vraie personne. En effet, lorsque l’auteur nous dit que l’amour ne se vente point, ne s’enfle pas d’orgueil, ne cherche pas son intérêt ou ne se réjouit point de l’injustice, c’est sûr qu’il parle de la personne qui en est animée et non du sentiment lui-même. Néanmoins, ce cours vous permet maintenant de mieux comprendre quelqu’un qui tenterait d’y voir une personne à part entière. Sur le plan théologique, il ne s’agit ni d’une faute, ni d’une hérésie, ni même d’une rumeur. C’est une évidence ! La façon dont l’Amour agit ou se comporte, la manière dont il pousse le coeur à tendre vers le bien, la justice et l’équité, ainsi que la haine qu’il inspire d’habitude à ceux qui se laissent guider par sa voix, fait qu’il est plus que normal d’embrasser la position précédente. Toutefois, il faut être aussi capable de bien l’expliquer, voire le démontrer (si possible). En parlant de démonstration, il ne s’agit pas d’une expérience au laboratoire  à partir de matériels palpables ou visibles à la manière d’un scientifique. Dans ce travail pratique, l’intéressé  aura également son rôle à jouer. Il passera dans l’éprouvette. C’est plus que capital.

Amis lecteurs et lectrices, et si vous deviez, vous aussi, trouver par tous les moyens quelqu’un qui correspondait à cette description parfaite de l’Amour, pensez-vous que ce serait possible ? Vers qui vous tourneriez-vous sans hésitation aucune pour lui dire: “C’est bien toi qui incarne à mes yeux cette image si pure ! C’est mon dernier choix.” Pour ne pas donner l’impression de vouloir mettre en doute soit la qualité de vos relations ou votre propre capacité d’en être un exemple, je vous laisserai prendre quelques instants pour en dresser une liste, peu importe la quantité que vous trouverez.  Je sous-entends ici quelqu’un qui soit capable en toute occasion de vous aimer, qui n’arrêtera jamais de vous pardonner, peu importe l’offense, qui vous acceptera tels que vous êtes.  Au cas où vous feriez partie de cette catégorie de personnes qui ne croient plus du tout ni dans l’amour, ni dans l’amitié, vous seriez sans doute tentés de vous substituer à la place de ce quelqu’un qui n’existerait nulle part. Vous êtes tout à fait dans votre droit car, pour critiquer, il faut être en mesure de proposer mieux. Attention, il ne faut surtout pas se laver les mains comme un certain Ponce Pilate ! Ce serait très intéressant d’aller jusqu’au bout. Alors ? Çà y est ? Vous l’avez trouvée ? EURÊKA ! Je ne me permettrai pas de vous demander son prénom. Si vraiment cette personne existe dans votre univers, je n’ai aucun doute sur le fait qu’il vous est très précieux. Garderez-vous indéfiniment ce secret pour vous sans le faire partager ? Allons le crier sur le toit du monde !

Donc, résumons ! Vous avez quelqu’un dans votre entourage qui est prêt à donner sa vie pour vous, mourir d’une mort honteuse à votre place, quelqu’un qui vous pardonne toutes vos fautes, qui vous comprend toujours, qui vous répond à chaque fois que vous faites appel à lui, vous accompagnant même dans les moments les plus sombres. Tout ce que je peux vous dire, c’est que vous faites partie des gens les plus heureux vivant sur cette terre. Croyez-moi !

ENTRONS DANS LE COURS:

… Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple? On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche. (Isaiah 53: 2 – 9 – LSG)

 
Leave a comment

Posted by on March 8, 2019 in Uncategorized

 

 COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE : (Douzième session: Souvenir d’une preuve d’amour)

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE : (Douzième session: Souvenir d’une preuve d’amour)

Voilà une question d’une grande sensibilité dans ce douzième chapitre de notre cours: La preuve d’amour. Vous comprenez bien maintenant que l’amour dont nous parlons ici n’est pas ce sentiment égoïste cherchant toujours son propre intérêt, voulant tout accaparer, qui anime souvent certaines personnes se considérant à tort comme étant amoureuses. Lorsque l’on aime vraiment, ce n’est pas de l’autre que l’on exige incessamment des preuves, on lui en donne. Vous avez sans doute quelques exemples de votre propre vie qui vous sont venus à l’esprit en lisant ces lignes. Certains d’entre nous se souviennent sans doute de ce temps où la mise à l’épreuve était un passage obligé pour tout prétendant digne de l’appellation. La réussite de ce test lui donnait droit de devenir l’heureux élu ou l’heureuse élue. Les temps ont certes changé, néanmoins, le vrai amour ne se base pas seulement sur quelques mots, les preuves en sont la fondation et l’ossature.

Étant donné que nous sommes parvenus à la partie la plus personnelle du cours, je vous laisse visiter votre propre vie pour voir si vous arrivez à trouver un lien d’une telle envergure. Ce peut-être avec votre conjoint, votre fiancé (e) ou avec un ou une amie quelconque qui a résisté à l’épreuve du temps, sans être victime des fléaux qui l’ont peut-être tant secoué. Quelle remarques en faites-vous ? Quels sont vos constats ? Je suis tout à fait conscient du fait qu’il vous faut beaucoup d’efforts cérébraux pour y parvenir, dépendant l’âge de la relation en question. Pourtant, tel n’aurait pas dû être le cas, c’est trop important. Car, normalement, ces souvenirs devraient être bien entretenus, soigneusement conservés, comme de précieux bibelots dans un compartiment de votre coeur. Çà y est ? Vous y êtes parvenus ? Bravo ! Ce n’est jamais facile de se rappeler les sacrifices (énormes ou pas) qu’à consentis l’autre pour donner un vrai sens à l’Amour ou l’amitié qui nous lie. Bon nombre d’entre nous, même les moins sincères (pardonnez-moi l’expression) n’en disconviendront pas. N’est-ce pas cet oublie qui est à la base de tant de ruptures et de divorces si violents parfois, que l’on comptabilise dans les énormes et volumineux registres des états civils ? La longue file d’attente des plaignants dans les tribunaux traitant les affaires maritales ou nuptiales en est la confirmation . Les preuves et les sacrifices de l’autre qui ont déclenché ces “Wow ! Mon Dieu ! Non, t’en a fait trop. Je n’en mérite pas autant !” se sont volatilisés de nos cahiers de souvenirs. C’est vraiment dommage !

Lorsqu’il s’agit de la protection d’une relation contre les tempêtes de cette vie, le cerveau semble ne pas trop aimer jouer son rôle d’enregistreur de données utiles ou du moins ne pas pouvoir nous les livrer au bon moment. Pourtant, ces souvenirs salvateurs y sont bien sauvegardés. Qui pourra dire ne pas se rendre compte que l’amnésie est d’une fréquence et d’une ampleur inouïes quand le moi dans sa fragilité décide de défendre ses propres intérêts ? Dans ce contexte particulier, l’ego ne fait pas bon ménage avec l’Amour parfait et sans hypocrisie (l’agapê). Les fidèles participant à ce cours peuvent tous confirmer que ce dernier ne cherche jamais son intérêt, mais fait de celui de l’autre sa priorité. Si seulement nous pourrions à chaque fois que c’est nécessaire faire jouer la carte de ces souvenirs, vous pouvez imaginer l’impact que cette manière de vivre aurait sur notre société. Alors que l’on chante partout: “Non, je n’ai rien oublié”, on oublie malheureusement trop de choses qui donneraient à l’amour sa nouvelle chance et permettraient à de nombreuses relations chancelantes prêtes à voler en éclat de se redresser en vue d’un nouveau départ.

LE COURS (Souffrir par amour)

Qui a cru à ce qui nous était annoncé? Qui a reconnu le bras de l’Eternel? Il s’est élevé devant lui comme une faible plante, Comme un rejeton qui sort d’une terre desséchée; Il n’avait ni beauté, ni éclat pour attirer nos regards, Et son aspect n’avait rien pour nous plaire. Méprisé et abandonné des hommes, Homme de douleur et habitué à la souffrance, Semblable à celui dont on détourne le visage, Nous l’avons dédaigné, nous n’avons fait de lui aucun cas. Cependant, ce sont nos souffrances qu’il a portées, C’est de nos douleurs qu’il s’est chargé; Et nous l’avons considéré comme puni, Frappé de Dieu, et humilié. Mais il était blessé pour nos péchés, Brisé pour nos iniquités; Le châtiment qui nous donne la paix est tombé sur lui, Et c’est par ses meurtrissures que nous sommes guéris. Nous étions tous errants comme des brebis, Chacun suivait sa propre voie; Et l’Eternel a fait retomber sur lui l’iniquité de nous tous. Il a été maltraité et opprimé, Et il n’a point ouvert la bouche, Semblable à un agneau qu’on mène à la boucherie, A une brebis muette devant ceux qui la tondent; Il n’a point ouvert la bouche. Il a été enlevé par l’angoisse et le châtiment; Et parmi ceux de sa génération, qui a cru Qu’il était retranché de la terre des vivants Et frappé pour les péchés de mon peuple? On a mis son sépulcre parmi les méchants, Son tombeau avec le riche, Quoiqu’il n’eût point commis de violence Et qu’il n’y eût point de fraude dans sa bouche . (Ésaïe 53: 1 – 9 – LSG)

 
Leave a comment

Posted by on February 26, 2019 in Uncategorized

 

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE : (Onzième session: L’amour existe-il vraiment ?)

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE : (Onzième session: L’amour existerait-Il vraiment?)

Chers lecteurs et lectrices, j’avais  envie de commencer le cours par une négation absolue à savoir: “L’Amour n’existe pas !” toutefois, sachant que je suis entouré de fervents et d’inconditionnels amoureux, je n’ose pas m’exposer à leur colère et leurs attaques à “coeurs armés”. En effet, qui d’entre ignore les nombreuses actions héroïques, les sacrifices incroyables accomplies et les décisions irréversibles prises au nom de l’Amour ? Notre monde ne manque pas d’hommes et de femmes qui, du jour au lendemain ont décidé de tout laisser derrière eux, pour partir vivre, à des milliers de kilomètres, très loin des leurs, avec celui ou celle que leurs coeurs aiment (mon épouse ne pourra pas me démentir). Les larmes et les supplications de leurs parents et les multiples tentatives de leurs nombreux amis n’ont pu rien face à leur détermination. Il y en a qui se sont même faits traités de fous et de folles à cause de ce sentiment qui brûlait dans leur coeur pour l’être aimé. Pour eux, leur amour est tout ce qui compte à leurs yeux et l’ont placé bien avant toute autre chose. Mais, concrètement, cherchez cet Amour, vous ne le verrez nul part. Il n’y a aucune présentation physique le démontrant ou le prouvant. On ne peut ni le toucher ni le voir, ni le sentir par nos narines, ni entendre le bruit de ses pas. Néanmoins, vous offririez une fortune à un vrai amoureux pour qu’il accepte le fait que l’Amour n’est pas une réalité, il vous dirait sans doute de garder votre trésor pour vous-mêmes et pour les vôtres. La raison est qu’ils l’ont expérimenté, il a transpercé leurs coeurs et sont comme tétanisés sous son emprise. Ne dit-on pas que l’amour donne des ailes ?
À un moment où des progrès gigantesques sont réalisés constamment sur le plan technologiques, à l’heure où la science médicale effectue des prouesses rivalisant même la fiction, on n’a toujours pas inventé une machine capable de démontrer, représenter et même photographier l’Amour, cet amour dont l’existence est définitivement aussi vrai que celle de l’être humain lui-même. Aucune image réelle n’arrive à le contenir. On dirait même qu’il est insaisissable, cet amour qui des fois (dit-on) peut rendre fou des fois. Il n’est donc plus à démontrer, on y croit, on vit pour et par Lui, on Le chante, on en pleure. Pour en trouver les preuves, nul besoin de parcourir des milliers de kilomètres, il y en a tout autour de nous. Chacun d’entre nous est le fruit ou le résultat d’un amour: l’ouvrage de l’Amour. Il n’y donc aucun doute là-dessus. L’amour n’est ni une hypothèse, ni une axiome, ni une formule, ni une théorie que l’on est obligée de mettre à jour ou de revoir après chaque nouvelle découverte. L’Amour a existé, Il existe et existera aux siècles des siècles.

Partout on chante le charme et la beauté de cet amour, pourtant, oui pourtant, que de crimes, que d’atrocités, que d’actes de méchanceté et de violence ont été commis ou perpétrés au nom de cet merveilleux Amour ! Allez dans le prisons, les Maisons d’arrêt, les pénitenciers, dans les centre psychiatriques et vous verrez le nombres de gens incarcérés à cause d’un amour pour quelqu’un. Est-ce vraiment l’amour qui est en cause ou quelque chose d’autre ? Comment une chose dont on dit tant de bien peut-elle aussi être à la base de tant d’horreurs ? S’il en est ainsi: soyons tous d’accord pour crier à haute voix et sur tout les toits que l’Amour ne saurait exister. Êtes-vous de cet avis amis lecteurs et lectrices ? Accepterez-vous de vous entendre dire que l’amour est un mythe, une invention d’un peuple quelconque afin d’atteindre ses objectifs, réaliser ses plans secrets ?

Qui d’entre nous aura le courage de dire à son conjoint même en plaisantant: l’Amour n’existe pas, ce n’est qu’une blague ? N’auriez-vous pas le coeur attristé, si tout de suite vous lui dites pas pour rectifier que c’était une plaisanterie un peu mal adroite de votre part ? Dire à votre épouse, à votre fiancée, à vos enfants ou à vos parents que l’Amour n’est qu’une illusion, ce serait vu comme la destruction de tout l’édifice affectif qu’ils ont construit autour de vous. Ce serait tout simplement une catastrophe. Car, en dépit des exactions commises pour et par amour, on y croit encore et encore. On ne se pose plus la question à savoir s’il existe vraiment. C’est un fait tout simplement et les preuves se multiplient de jour en jour, d’année en année. Si on arrive pas à le voir, ces dernières sont sa voix et son empreinte. 
LE COURS

Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui.Tel il est, tels nous sommes aussi dans ce monde: c’est en cela que l’amour est parfait en nous, afin que nous ayons de l’assurance au jour du jugement.La crainte n’est pas dans l’amour, mais l’amour parfait bannit la crainte; car la crainte suppose un châtiment, et celui qui craint n’est pas parfait dans l’amour.Pour nous, nous l’aimons, parce qu’il nous a aimés le premier.Si quelqu’un dit: J’aime Dieu, et qu’il haïsse son frère, c’est un menteur; car celui qui n’aime pas son frère qu’il voit, comment peut-il aimer Dieu qu’il ne voit pas?Et nous avons de lui ce commandement: que celui qui aime Dieu aime aussi son frère . (1 Jean 4: 16 – 21 – LSG) 

BONUS

Les cieux racontent la gloire de Dieu, Et l’étendue manifeste l’oeuvre de ses mains. Le jour en instruit un autre jour, La nuit en donne connaissance à une autre nuit. Ce n’est pas un langage, ce ne sont pas des paroles Dont le son ne soit point entendu:Leur retentissement parcourt toute la terre, Leurs accents vont aux extrémités du monde, Où il a dressé une tente pour le soleil.Et le soleil, semblable à un époux qui sort de sa chambre, S’élance dans la carrière avec la joie d’un héros;Il se lève à une extrémité des cieux, Et achève sa course à l’autre extrémité: Rien ne se dérobe à sa chaleur.  (Psaume 19: 1 – 6 – LSG) 

 
Leave a comment

Posted by on February 20, 2019 in Uncategorized

 

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE (Dixième session: La beauté de l’amour parfait)

COURS GRATUIT D’AGAPOLOGIE (Dixième session: La personnification de l’Agapê)

Au cours de ces dernières années les gens vivant en France ont eu l’occasion d’écouter d’émouvants récits où le courage et la bravoure étaient en action. Sur presque toutes les lèvres et dans les médias on en parlait avec beaucoup d’admiration. Toutefois, étant donné que l’on parle très rarement d’amour dans de telles circonstances dans les discours du monde séculier, on a semble-t-il jugé plus utile de parler d’altruisme, de patriotisme et surtout d’héroïsme. Pourtant, on aura beau se considérer comme un bon patriote, sans un amour sans hypocrisie pour son prochain, il ne sera pas facile de s’exposer soi-même pour  sauver une autre vie. Ce sentiment qui pousse à oublier ses propres intérêts en vu du bien de son prochain, de se priver de certains luxes afin de porter son secours aux malheureux,  à quelqu’un qui est en danger,  n’est autre que cette forme d’amour sacrificiel: l’agapê. Vous vous souvenez de la magnifique description que nous vous avons donnée dans l’une des premières sessions du cours et que je n’hésiterai pas de vous proposer une nouvelle fois. Lisons-le ensemble:

La charité est patiente, elle est pleine de bonté; la charité n’est point envieuse; la charité ne se vante point, elle ne s’enfle point d’orgueil,elle ne fait rien de malhonnête, elle ne cherche point son intérêt, elle ne s’irrite point, elle ne soupçonne point le mal,elle ne se réjouit point de l’injustice, mais elle se réjouit de la vérité;elle excuse tout, elle croit tout, elle espère tout, elle supporte tout. (1 Corinthians 13: 4 – 7 – LSG) 

L’auteur présente cet amour altruiste comme étant une personne qui sait décider de ce qu’elle veut et fait. On dirait qu’il confond l’attitude, le comportement et l’action de la personne qui aime à sa personne même. En effet, il ne s’agit certainement pas d’un sentiment instable, passager, conditionnel et superficiel. L’agapê, cet amour hors du commun est le fruit d’une décision réfléchie du coeur avec l’assentiment de la volonté. Cet amour n’est pas né d’un accident, d’un coup de coeur. C’est le résultat d’une prise de conscience, d’un travail en profondeur, d’une vraie révolution voire d’une transformation. Ici, on n’aime pas pour que ou dans le but de ou afin que, ni même parce que. On aime en dépit de, malgré que. C’est pour cette raison que cet amour ne fait aucune acception de personne. Tout le monde est inclus dans sa liste. C’est un amour non exclusif, il est inclusif. L’apôtre Paul va jusqu’à dire ce qui suit: “La charité ne périt jamais. Les prophéties prendront fin, les langues cesseront, la connaissance disparaîtra . (1 Corinthians 13: 8 – LSG)” Et le roi Salomon, l’un des rois les plus sages qu’a connu ce monde l’a décrit de cette manière: “Mets-moi comme un sceau sur ton coeur, Comme un sceau sur ton bras; Car l’amour est fort comme la mort, La jalousie est inflexible comme le séjour des morts; Ses ardeurs sont des ardeurs de feu, Une flamme de l’Eternel. Les grandes eaux ne peuvent éteindre l’amour, Et les fleuves ne le submergeraient pas; Quand un homme offrirait tous les biens de sa maison contre l’amour, Il ne s’attirerait que le mépris. (Cantique des cantiques 8: 6 – 7 – LSG) 

De ce fait, exagérions-nous en disant que l’amour est aussi une personne ? Trouverions-nous un support biblique ou théologique pour asseoir un tel argument ? Ne serait-ce pas une flagrante exagération voire une condamnable  hérésie que de prétendre que l’amour peut, dans certains cas, être bien plus qu’un sentiment ? Voici ce que nous lisons dans les Saintes Lettres:

“Et nous, nous avons connu l’amour que Dieu a pour nous, et nous y avons cru. Dieu est amour; et celui qui demeure dans l’amour demeure en Dieu, et Dieu demeure en lui. (1 Jean 4: 16 – LSG) ” Oui, il est beau d’aimer. C’est vraiment merveilleux d’expérimenter l’amour parfait.

LE COURS :

 Bien-aimés, aimons nous les uns les autres; car l’amour est de Dieu, et quiconque aime est né de Dieu et connaît Dieu.Celui qui n’aime pas n’a pas connu Dieu, car Dieu est amour. L’amour de Dieu a été manifesté envers nous en ce que Dieu a envoyé son Fils unique dans le monde, afin que nous vivions par lui. Et cet amour consiste, non point en ce que nous avons aimé Dieu, mais en ce qu’il nous a aimés et a envoyé son Fils comme victime expiatoire pour nos péchés.Bien-aimés, si Dieu nous a ainsi aimés, nous devons aussi nous aimer les uns les autres.Personne n’a jamais vu Dieu; si nous nous aimons les uns les autres, Dieu demeure en nous, et son amour est parfait en nous.Nous connaissons que nous demeurons en lui, et qu’il demeure en nous, en ce qu’il nous a donné de son Esprit . (1 Jean 4: 7 – 13 – LSG) 

 

Tags: , , , , , , , , , , ,

COURS GRATUIT D’AGAPÉTOLOGIE: (Neuvième session: Pédophile: Un mot mal choisi)

COURS GRATUIT D’AGAPÉTOLOGIE (Neuvième session)Un nom mal choisi: Pédophile

« L’amour ne fait de mal à personne. »

Le jour où j’ai osé écrire à l’académie française, c’était suite à des années de réflexion sur le mot pédophile. Je me souviens comment et à quel époque j’ai découvert ce vocable pour la première fois. Je travaillais dans la partie engineering (technique) d’une radio en Haïti et tous les matins je devais faire un tour dans la salle des nouvelles pour voir si tout est ok. J’en profitais pour jeter un œil sur les dernières dépêches de l’AFP. C’est là que j’ai pris conscience du mauvais usage de ce mot à l’époque nouveau pour moi. En le comparant avec d’autres ayant le même suffixe, j’ai constaté une différence énorme entre les motivations et les sentiments des intéressés. Prenons par exemple les mots cinéphile, mélophile, bibliophile, théophile, etc. Dans tous ces mots, le verbe grec « philéo » n’a pas de connotation négative, au contraire il met en évidence une forme de respect et d’estime. Vous comprendrez alors qu’un vrai pédophile devrait être quelqu’un qui défend la cause des enfants, les protège et cherche leur bien. Il y a beaucoup d’associations qui œuvrent pour améliorer le sort des enfants dans le monde, n’était-ce pas cette erreur linguistique, il n’y aurait rien de choquant de les voir comme des associations pédophiles. Mais hélas ! Le mal est fait. Voici un extrait de mon courrier: 

MOT, SENS ET BON-SENS (TRÈS TRÈS HAUTE DÉFINITION):

« Le jour où un bibliophile (celui qui aime et recherche des livres rares et précieux) serait quelqu’un qui d’habitude prend un beau livre le. déchire, le traîne dans la boue, marche dessus et le lance dans une  poubelle, alors le mot pédophile conviendra à sa définition actuelle. Autrement, il n’y que le mot misopaide ou misopède qui rend justice à notre belle et riche langue, le français ainsi que le grec ancien d’où proviennent les deux mots dont il est formé. En effet, tout comme le mot misogyne (du grec miseo: haïr et gynê: femme), le misopède ou misopaide  (formé du verbe grec miseo: haïr et de paidon: enfant) c’est quelqu’un qui “éprouve un amour charnel, une attirance malsaine pour les enfants. Ce sentiment est « l’eros » (désir érotique) et non le philia (amour paternel ou maternel). La prochaine fois que vous souhaitez désigner quelqu’un de ce type, pensez à faire appel à votre bon sens. Cela aura plus de sens. Mais, qui va me croire ?”

LE COURS:

«Peu après, des gens lui amenèrent des petits enfants pour qu’il leur impose les mains et prie pour eux. Les disciples leur firent des reproches. Mais Jésus leur dit : Laissez donc ces petits enfants, ne les empêchez pas de venir à moi, car le royaume des cieux appartient à ceux qui leur ressemblent. Puis il leur imposa les mains et poursuivit son chemin.»
‭‭Matthieu‬ ‭19:13-15‬ ‭BDS‬‬

«Si quelqu’un devait causer la chute de l’un de ces petits qui croient en moi, il vaudrait mieux qu’on lui attache au cou une de ces pierres de meule que font tourner les ânes, et qu’on le précipite au fond du lac.»

‭‭Matthieu‬ ‭18:6‬ ‭BDS‬‬

Gardez-vous de mépriser un seul de ces petits; car je vous dis que leurs anges dans les cieux voient continuellement la face de mon Père qui est dans les cieux. (Matthew 18: 10 – LSG) 

REMARQUES UTILES: Non a l’alêtéaphobie (crainte obssesive de la vérité) !

 Malgré le vent de panique que peut créer les passages bibliques cités tout le long de ce cours gratuit d’Agapologie, et le risque de theéomise (haine du divin) de religiophobie (crainte servile de la religion), de pistophobie (gêne éprouvée quand on parle de la foi) encouru par les lecteurs un peu sceptiques, sachez que ces conseils ont fait leurs preuves un peu partout. Pas de quoi s’alarmer ! Les témoignages d’anciens criminels, de prostitués invétérés, de voleurs et des pécheurs toutes catégories comprises le confirme. Car, plus d’un ont vu leurs vies transformées en appliquant le principe de l’amour parfait à leur triste réalité. Et cela a vraiment marché. Des éducateurs, des enseignants, des avocats et des aumôniers de prisons peuvent le confirmer. Des cas considérés naguère par de nombreuses personnes comme perdus ont été revus à la hausse et corrigés, à la grande surprise de tous. L’amour, qu’est-ce qu’Il merveilleux cet Amour (l’Agapê). Quand on l’expérimente et le vit au quotidien, son univers devient différent, même sans aucun changement apparent de l’extérieur, car le plus grand travail se fait à l’intérieur, dans le coeur. Si vous trouvez quelqu’un, homme ou femme, qui arrive à causer du tort à quelqu’un au nom de l’Amour, sachez qu’il ne s’agit que d’une caricature de cette noble vertu et que vous avez sans doute à faire à un être atteint « d’une forme d’éros ou de pornéia malsain ».

 
Leave a comment

Posted by on February 15, 2019 in Uncategorized

 
 
%d bloggers like this: