RSS

LE PHÉNOM’AIME QUI MÈNE: OH J’AIME ! EN SUIS-JE SÛR ?

“Vous serez haïs de tous, à cause de mon nom. (Luke 21: 17 – LSG)”

Après des mois d’observation et d’analyse, j’ai constaté un phénomène tout nouveau sur les réseaux sociaux qui n’a sans doute laissé personne indifférent. Ce phénomème a fait son apparition avec les mots “j’aime” ou “like”. Normalement, on pouvait croire que ces vocables avaient rapport avec la qualité d’une publication quelconque, sa teneur, sa pertinence. Mais ,si au tout début les choses se passaient apparemment ainsi, au fur et à mesure que le temps passe, leur sens évolue et ils subissent d’énormes changements. De nos jours, le verbe aimer en langage RS (réseaux sociaux) n’a pas toujours rapport avec la teneur ou la qualité d’une publication que ce soit une vidéo, un chant ou une photo. Ce petit “like” ou “j’aime” coûte beaucoup plus cher qu’on le croirait. C’est une nouveau moyen de paiement, une sorte de couronne de gloire, un signe de popularité. Il ne faut surtout pas s’attendre à le voir au-dessous  de n’importe quel article ou publication. Le “j’aime” est définitivement un outil dont on se sert pour exprimer d’abord sa propre existence, pour faire sa propre promotion. C’est donc une nouvelle forme de billet de banque que l’on ne sort pas à tors et à travers ou n’importe comment de son porte-feuille. Avant de cliquer, on observe  ce que cela peut rapporter et si c’est bien la place idéale pour se mettre en valeur, attirer l’attention sur sa propre personne.

Je vous propose ce petit test: “Allez dans votre liste d’amis ou contacts votre réseau préféré, vérifiez bien le nombre. Parmi cette quantité, observez bien le nombre de personnalité, de pasteurs, d’artistes, de spécialistes de tout genre, de croyants confirmés, etc. Essayez de comparez la présence des gens qui réagissent sur vos publications au nombre des personnes que vous avez comme amis. À votre grande surprise, vous verrez, en jetant un oeil sur d’autres profile que les “likes” et le commentaires dépendent surtout de la position sociale, du physique, des études voire l’endroit ou vivent les gens.

Un artiste, un homme politique ou un pasteur très connu peu un beau matin en se réveillant poster sur son mur un message très banal du style: “Bonjour les amis, petit déjeuner délicieux…” ou encore: “Journée de bronzage à la plage” ou encore: “Petite ballade à Paris”. Et dans les secondes qui suivent ce post, les likes et les commentaires tombent comme de la grêle du ciel. L’on peut se demander: “Mais qu’est-ce qui a d’édifiant, de surprenant dans ces simples phrases confirmant un état purement temporaire et éphémère? Comme nous venons de le signaler, ces likes sont comme des pastilles colorées que les amis (es) collent sur ces publications pour faire leur propre publicité. Sans utiliser de longues phrases, ils disent silencieusement: “Regardez, un tel ou untel est mon ami, je figure sur son profil, on y lit même mon commentaire. N’est-ce pas chouette?

Une vidéo ou une photo postée par un inconnu mais qui peut faire mourir de rire obtiendra des milliers de likes et des commentaires aussi hilarants que la publication.
C’est actuellement l’un des critères qu’utilisent certains réalisateurs pour sélectionner les artistes de demains. Il leur suffit d’en collecter une quantité étonnante pour qu’ils confirme leur notoriété. Mais où se situe le petit chrétien par rapport à tout cela?

Nul besoin de vous dire que toute cette hypocrisie crée un climat ou la jalousie et l’orgueil ne peuvent pas s’offrir le luxe d’être absentes. Comment voudriez-vous qu’un mur où les likes foisonnent et où les commentaires tombent comment les arbres de l’Amazone ne déclenche pas un peu de jalousie d’une part et de l’orgueil d’autre part? Seuls ceux qui sont bien imbus de leur objectif ainsi que des réalités du paysage, sauront prendre les choses avec prudence et beaucoup de recul.

Quelle doit donc être l’attente du croyant qui veut utiliser cette outil moderne de communication comme une aide pour son mynistère, sans se laisser prendre dans ce piège? L’important est de ne pas travailler pour attirer l’approbation de la foule. Depuis le temps des prophètes, en passant par celui de Jésus et de ses disciples jusqu’à aujourd’hui, l’admiration n’a pas été du côté des porteurs de la vérité. Si dans certains cas elle a pu l’être, c’était à titre provisoire ou temporaire. Une homme de Dieu couvert de gloire depuis ici-bas doit impérativement s’interroger sur sa gloire à venir. Jésus n’a jamais promis l’admiration de la foule à ses disciples. Il les a au contraire préparés pour accueillir à coeur joie la haine, la perscution, la prison et même la mort à cause de son nom: “Souvenez-vous de la parole que je vous ai dite: Le serviteur n’est pas plus grand que son maître. S’ils m’ont persécuté, ils vous persécuteront aussi; s’ils ont gardé ma parole, ils garderont aussi la vôtre.”

Êtes-vous parfois tentés de prendre un peu de temps pour compter vos likes vos dislikes et vos commentaires afin de vous positionner par rapport aux autres: qui es le plus aimé, le plus connu, qui a plus de côte? Pense à la grosse erreur de David quand il a décidé de faire le comptage de tous les soldats de son armée. Une opération apparemment anodine qui a pourtant provoqué la colère de Dieu. Toute opération qui consiste à renforcer notre moi, mettre en évidence nos réalisations personnelles, nos exploits, nos succès bref, notre propre gloire, ne sera nullement vue du ciel. Notre relation avec le Seigneur, notre écoute de son Esprit habitant dans nos coeurs nous permettra de comprendre quand la ligne est sur le point d’être franchie.

Que Dieu dans sa grâce nous aide à nous positionner par rapport au tendances de notre société présente dans le cercle des croyants mais glorifiant peu son nom ! Aimons-nous les uns les autres, encourageons et exhortons-nous mutuellement en faisant attention pour ne pas transformer nos relations en fond de commerce avec les “likes” comme du vrai likide (liquide). Que Dieu dirige nos coeurs vers la connaissance de son amour, le vrai, afin de pouvoir aimer comme Il nous a aimés et nous aimera éternellement !

Qu’il en soit ainsi !

Amen !

Nous attendons votre visite sur nos sites:

La radio: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

Le podcast: http://www.radioeben-ezerinternationale.podomatic.com

 
Leave a comment

Posted by on September 1, 2015 in Uncategorized

 

TRIOMPHE PASCAL

TRIOMPHE PASCAL
Elle est vide la tombe où gisait le Maître, la Vie !
Comme Il l’a annoncé: la mort n’a nul pouvoir sur Lui.
Il est sorti vainqueur de ce combat libérateur
Qui donne accès au ciel à nous qui étions des pécheurs.

Satan a fait la fête en le voyant sur cette croix.
Pour lui, c’était la fin du salut, son sujet de joie.
Mais, oh alléluia, son calcul était erroné,
Le plan du Créateur jamais ne pouvait échoué.

Chantez ! Dansez chrétiens ! Le Roi est désormais vivant.
Il règne dans les cieux les yeux rivés sur Ses enfants.
Là, auprès de Son Père, Il intercède en leur faveur,
Balayant les mensonges du Diable, l’accusateur.

Il reviendra bientôt comme Il l’a un jour annoncé,
Non comme un doux Agneau mais en un Lion courroucé.
Ceux qui ont méprisé Sa grâce au moyen de la foi
Seront tous condamnés pour l’éternité cette fois.

Merci, ô Rédempteur, pour l’oeuvre parfaite et bénie
Que tu as accomplie afin de nous donner la vie !
Reçois ce doux parfum de notre sainte adoration
Auteur incontestable de notre justification !

Auteur Franck DORISTIL
Matin du 5 Avril 2015
29665161_10214046764994537_5598256931977067957_oMon site: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on April 6, 2015 in Uncategorized

 

LA COMMUNICATION VERBALE : UN PRIVILÈGE ?

UN PRIVILÈGE SOUS-ESTIMÉ:

Dans un monde où le silence et l’indifférence sont en train de s’imposer comme normes, saviez-vous qu’à chaque fois que vous vous trouvez en face d’une situation (quelle qu’elle soit) où il vous est donné de vous exprimer, vous devriez toujours la considérer comme un privilège ? Je vais tout de suite m’expliquer.Quand vous prenez la parole (sans vous en rendre compte, puisque ce n’est nullement naturel chez l’humain) vous avez le choix entre mettre à l’aise ou gêner, réjouir ou attrister, encourager ou plonger dans l’abattement, remonter le moral ou écraser, valoriser ou démoraliser votre interlocuteur, et cela peu importe la teneur de l’échange. Par ailleurs, tout cela peut se faire juste en quelques secondes, en un rien de temps. Sans même que vous vous en rendiez compte. Étonnant ! Non ?

La personne qui nous adresse la parole nous offre involontairement les clés de deux coffres que nous avons tous en nous: l’un contenant tout ce qui convient à une bonne discussion du début à la fin, et l’autre, tous les éléments pouvant transformer un simple mot ou une courte phrase en dispute inutile, avec de très graves conséquences. Même une personne connue pour sa bonté et sa gentillesse peut se trouver un jour avec la mauvaise clé et commencer à surprendre ceux qui l’ont toujours pris pour un extra terrestre.

Malheureusement, notre vision erronée de la communication nous laisse rarement le temps de saisir les enjeux de ce merveilleux outil (et également cette arme nocive) et de nous en servir non machinalement, mais de façons consciente. Pensons aux différentes échanges que nous avons eues durant cette journée et faisons-en un évaluation sans partialité ! Sans penser à nos interlocuteurs, choisissons-en une dans laquelle nous avons mis en pratique les principes d’une bonne communication !

Les ingrédients favorisant une bonne communication sont en nous, mais mélangés à ou côtoyant d’autres produisant l’effet contraire. Il faut savoir à tout moment faire un choix entre le bon et le mauvais. Communiquer, c’est comme marcher sur un fil à la manière du funambule. Il faut toujours de l’équilibre dans les mots, les sentiments, le regard, etc. Oui, parler est même bien plus dangereux que le travail du funambule puisqu’en cas de négligence, les dégâts collatéraux peuvent être très nombreux, ainsi que les personnes édifiées quand çà se déroule selon les règles. (À suivre)

Auteur Franck DORISTIL

Décryptage de la communication verbale

 
Leave a comment

Posted by on September 8, 2021 in Uncategorized

 

AU SUJET DE LA COMMUNICATION

COMMENT COMMUNIQUER ?

L’un des principaux signes marquant la différence entre l’homme et les animaux est non seulement sa capacité de communiquer avec ses semblables mais surtout le nombre important de manières par lesquelles cela peut se faire. Et une chose qui m’intrigue particulièrement c’est de voir comment un livre tellement sous-estimé par les experts peut contenir autant d’exemples illustrant de façons claires et précises chaque type de communication. Dans cette longue liste, nous vous proposerons de voir avec nous quelques façons de communiquer qui peuvent beaucoup révéler tant sur notre personnalité, notre culture, notre éducation et par-dessus tout, sur notre foi en Dieu. À chaque fois que l’occasion nous est offerte d’ouvrir nos lèvres, peu importe le contexte, des choix nous sont en même temps proposés soit pour venter notre foi Dieu, notre connaissance et respect de sa parole; notre amour pour notre prochain, etc.

Néanmoins, dans beaucoup de circonstances surtout lorsque nos émotions prennent le dessus, il nous est souvent arrivé d’oublier les enjeux majeurs de la communication.

Il est vraiment étonnant de voir l’importance que Dieu accorde à notre façon de communiquer. Son désir est même de nous voir appliquer les valeurs qui sont les siennes dans nos échanges. L’une des raisons majeures est qu’au dernier jour les hommes (et les femmes aussi) rendront compte de chaque parole qu’ils ont prononcée. La deuxième est que les paroles ont des effets tant sur les gens qui les écoutent que sur ceux qui les prononcent. Une troisième raison est que la parole traduit l’état du coeur, ce dont il est rempli.

Dans l’épître de Jacques, il nous est rappelé combien il est difficile toujours de s’exprimer selon les normes divines. Bien communiquer est donc l’un des grands défis lancés à tous croyants. En effet, lorsqu’il nous est dit que nos paroles communiquent une grâce à ceux qui les entendent, nous avons le résumé sous-entendu de ce qui est attendu de nos échanges avec les autres. Une chose à prendre très au sérieux.

QUELQUES EXEMPLES DE

COMMUNICATIONS :

1. Émotive, informative et incomplète

2. Directe, précise et courtoise

3. Respectueuse, humble et directe

4. Insultante, éducative, condescendante et hors sujet. (Israel et Moïse devant la mer de joncs)

5. Bienveillante, respectueuse et réconfortante

CAS #1: Les disciples face à la tempête

«Après avoir renvoyé la foule, ils l’emmenèrent dans la barque où il se trouvait; il y avait aussi d’autres barques avec lui. Il s’éleva un grand tourbillon, et les flots se jetaient dans la barque, au point qu’elle se remplissait déjà. Et lui, il dormait à la poupe sur le coussin. Ils le réveillèrent, et lui dirent: Maître, ne t’inquiètes-tu pas de ce que nous périssons?»

Marc 4:36-38 LSG

CAS #2:LE LÉPREUX CONFIANT

«Lorsque Jésus fut descendu de la montagne, une grande foule le suivit. Et voici, un lépreux s’étant approché se prosterna devant lui, et dit: Seigneur, si tu le veux, tu peux me rendre pur. Jésus étendit la main, le toucha, et dit: Je le veux, sois pur. Aussitôt il fut purifié de sa lèpre. Puis Jésus lui dit: Garde-toi d’en parler à personne; mais va te montrer au sacrificateur, et présente l’offrande que Moïse a prescrite, afin que cela leur serve de témoignage.»

Matthieu 8:1-4 LSG

CAS # 3: LE CENTENIER ET SON SERVITEUR GRAVEMENT MALADE:

«Comme Jésus entrait dans Capernaüm, un centenier l’aborda, le priant et disant: Seigneur, mon serviteur est couché à la maison, atteint de paralysie et souffrant beaucoup. Jésus lui dit: J’irai, et je le guérirai. Le centenier répondit: Seigneur, je ne suis pas digne que tu entres sous mon toit; mais dis seulement un mot, et mon serviteur sera guéri. Car, moi qui suis soumis à des supérieurs, j’ai des soldats sous mes ordres; et je dis à l’un: Va! Et il va; à l’autre: Viens! Et il vient; et à mon serviteur: Fais cela! Et il le fait. Après l’avoir entendu, Jésus fut dans l’étonnement, et il dit à ceux qui le suivaient: Je vous le dis en vérité, même en Israël je n’ai pas trouvé une aussi grande foi. Or, je vous déclare que plusieurs viendront de l’orient et de l’occident, et seront à table avec Abraham, Isaac et Jacob, dans le royaume des cieux. Mais les fils du royaume seront jetés dans les ténèbres du dehors, où il y aura des pleurs et des grincements de dents. Puis Jésus dit au centenier: Va, qu’il te soit fait selon ta foi. Et à l’heure même le serviteur fut guéri.»

Matthieu 8:5-13 LSG

CAS #4: LES HÉBREUX FACE AUX PREMIERS DÉFIS

«Pharaon approchait. Les enfants d’Israël levèrent les yeux, et voici, les Égyptiens étaient en marche derrière eux. Et les enfants d’Israël eurent une grande frayeur, et crièrent à l’Éternel. Ils dirent à Moïse: N’y avait-il pas des sépulcres en Égypte, sans qu’il fût besoin de nous mener mourir au désert? Que nous as-tu fait en nous faisant sortir d’Égypte? N’est-ce pas là ce que nous te disions en Égypte: Laisse-nous servir les Égyptiens, car nous aimons mieux servir les Égyptiens que de mourir au désert?»

Exode 14:10-12 LSG

CAS #5: LA RÉPONSE DE MOÏSE AUX HÉBREUX APEURÉS

«Moïse répondit au peuple: Ne craignez rien, restez en place, et regardez la délivrance que l’Éternel va vous accorder en ce jour; car les Égyptiens que vous voyez aujourd’hui, vous ne les verrez plus jamais. L’Éternel combattra pour vous; et vous, gardez le silence. (Exode 14:13-14 LSG)

Vu l’impact que peut avoir nos paroles sur nos auditeurs, nous devons faire de notre mieux pour éviter toute communication machinale et irréfléchie et d’apprendre à parler en pesant chacun de nos mots. Cela semble être difficile pourtant nous le faisons bien mais seulement dans certaines circonstances et en présence que d’une catégorie de personnes. Celui qui sait bien communiquer est une source de bénédiction et peut jouer le rôle de conseiller, de confident et d’ami.

Auteur Franck DORISTIL

 
Leave a comment

Posted by on September 2, 2021 in Uncategorized

 

TENTATION IGNORÉE OU COUP DE FORCE VOLONTAIRE ?

TENTATION IGNORÉE OU COUP DE FORCE VOLONTAIRE ?

L’une des fréquentes ruses du malin, très difficile des fois à détecter est celle de nous pousser à rédiger, sans attendre, notre témoignage, dès le début ou pendant le déroulement d’une épreuve à laquelle nous sommes soumis et sans même avoir saisi un brin des leçons qui nous y attendent. Par cette précipitation, le temps qui devait être consacré à écouter notre Maître nous parler (et aussi à Lui parler) est donc passé à demander aux autres de venir nous écouter, sans que l’on ait vraiment quelque chose de pertinent ou d’édifiant à dire. En fait, ce n’est pas que l’on n’en a pas du tout. Ce que l’on propose est tout simplement un fruit encore vert, sans sucre, donc pas très digestible. Apparemment, çà peut bien en avoir l’air mais, mais pour être sincère, son inspiration n’est pas toujours spirituelle. C’est une forme de court-circuit, un d’itinéraire-bis qui nous est offert afin d’aller un peu plus vite que le divin Guide. Sans exagération aucune, c’est tout simplement la chair qui fait son show sous l’instigation de l’ennemi de nos âmes. Étonnant ?

Lorsque Dieu nous envoie une épreuve, quand dans sa sagesse infinie Il nous laisse passer par le feu de la souffrance (quelle qu’elle soit), son désir est d’abord et avant tout de nous briser, nous transformer à l’image de son Fils, notre Sauveur. Il cherche à faire sortir ce qu’il y a de meilleur en nous comme le fait le bijoutier ou le forgeron. La vraie personne en question pour cet instant T, c’est bien « moi-même ». Cette plante particulière qu’Il veut émonder, n’est autre que moi-même et nulle autre personne. Il a certes son œuvre à effectuer dans la vie des autres, mais c’est bien Lui qui aura à décider du temps et de l’heure de cette intervention et non à moi.

Tout ce que nous avons à faire à l’heure de l’épreuve, c’est de Lui laisser poursuivre sa tâche. Et au temps convenable, Il nous donnera Lui-même des occasions favorables où les leçons apprises dans la tourmente surgiront comme de jolies perles que nous pourrons offrir, non en nous serrant les dents, mais d’un coeur joyeux et plein de reconnaissance, à ceux auxquels elles sont destinées.

De la même façon qu’Il m’a choisi avec précision pour être objet de son « fouet », de son sécateur ou de son feu par amour et pour mon plus grand bien, de même Il sait où se trouve ce coeur meurtri qui attend patiemment mon témoignage pour en tirer profit.

Chaque épreuve est une école où la patience doit être de mise. Se laisser distraire par son impatience, c’est se mettre en condition pour en refaire l’expérience. Notre Dieu ne fait jamais son travail à moitié. Comme l’a si bien exprimé l’apôtre Paul, son serviteur bien-aimé, dans sa lettre aux Philipiens:

«Je suis persuadé que celui qui a commencé en vous cette bonne œuvre la rendra parfaite pour le jour de Jésus-Christ.» Philippiens 1:6 LSG

Soyons patients dans les épreuves et persévérants dans la prière ! Le jours prévu pour le témoignage tant désiré viendra.

Auteur Franck DORISTIL

De la Philosophie Rustique ou Paysanne

 
Leave a comment

Posted by on August 27, 2021 in Uncategorized

 

L’ÉVANGILE A-T-IL UN SOSIE ?

L’ÉVANGILE A-T-IL UN SOSIE ?

En lisant soigneusement les Écritures Saintes, il est évident de se rendre compte que Jésus, l’Homme qui n’a jamais péché et qui était Dieu Lui-même se faisait (au grand étonnement des prétendus justes, les pharisiens) l’ami des pécheurs, des voleurs, des péagers et des prostituées. Il était rempli de compassion pour eux et ne les dénigrait jamais devant les autres. Son exemple doit absolument inspirer ceux et celles qui se réclament de lui, ses disciples. Néanmoins, ce qu’il faudrait toujours noter et ne jamais écarter de son attitude et de son comportement à l’égard de ces gens dont nous faisions aussi partie avant notre rencontre avec lui, c’est que son but n’était ni de les conforter dans leur position, ni d’approuver leurs styles de vie dévoyés et réprouvés. La mission de Jésus était d’offrir le salut à ces pécheurs et de les épargner de la mort et de la condamnation éternelle, un bannissement à tout jamais de sa présence. Il avait toujours à l’esprit les souffrances atroces qui attendent ceux qui meurent dans le péché sans avoir reçu sa main tendue vers eux. S’il se mettait à table avec eux, mangeait et buvait avec eux, il n’était pas du genre à appeler un chat « joli petit oiseau chéri ». Ce qui est pourtant tout le contraire de l’évangile falsifié que veulent prôner certains prédicateurs aujourd’hui, assoiffés de gloire et de récompenses terrestres.

Prenez donc garde à ces conducteurs aveugles qui seront sévèrement jugés pour leur lâcheté et de leur complaisance avec le mal ! Que la Bonne Nouvelle et rien d’autre soit au centre de nos démarches dans ce monde enténébré ! Le rôle du croyant n’est pas d’apaiser la conscience déjà troublée du pécheur en édulcorant ses fautes en dépit de leur gravité, mais plutôt l’aider à reconnaître sa situation de coupable séparé de Dieu, et de l’amener à la repentance et la conversion en vue du pardon de ses péchés.

Voici le réalisme dont doit faire preuve chaque chrétien imbu du contenu de l’Evangile et voulant le proclamer sans y soustraire un iota ! Un tel annonceur ne serait pas du tout populaire; il sera parfois même pointé du droit, critiqué voire rejeté des siens. Néanmoins, son divin Modèle auquel il a répondu l’appel ne lui a nullement promis mieux sur terre et n’a lui-même été mieux traité. Animé de son amour et reconnaissant pour toutes les faveurs reçues de sa part, rien ni personne ne pourra le pousser à faire autrement. C’est un fait une si noble mission que de venir en aide de cette manière aux personnes en grand danger sur le plan spirituel.

Qu’il en soit ainsi ! Amen !

 
Leave a comment

Posted by on August 24, 2021 in Uncategorized

 

L’ÉGLISE NE SERA JAMAIS VIRTUELLE

DE LA VIRTUALISATION DE L’ÉGLISE:

Vue la définition et le sens même du mot église, il est impossible à ce qu’elle devienne virtuelle en se passant des rencontres physiques si importantes à sa croissance. En effet, qu’est-ce qui arrivera à se substituer à la communion fraternelle, ces regards et ces gestes témoignent un amour sincère et sans hypocrisie ? Que peut-on donner en échange à une encourageante poignée de main, une accueillante accolade et aux saints baisers dont parlez les Écritures ? 

Néanmoins, si le domaine de prédilection de l’église restera la communauté physique, elle ne doit nullement sous-estimer l’importance croissante du monde virtuel. C’est comme la porte d’un nouveau continent qui s’ouvre devant elle, lui offrant d’énormes possibilités qu’il faudra absolument exploiter. C’est pourquoi, les outils qui naguère furent considérés par plus d’un comme des instruments du diable à part entière sont à reconsidérer. À l’instar d’un couteau de cuisine dont on se sert pour préparer de délicieux repas mais que l’on utilise également et malheureusement pour perpétrer des crimes atroces, de même internet en général et les réseaux sociaux en particulier peuvent être de précieux aides pour atteindre une audience que l’on ne saurait approcher autrement malgré les mauvais usages dont on en fait. 

La crainte qui naîtra de ce nouveau contexte ecclésiastique est celle de voir les fidèles se désintéresser de plus en plus aux rencontres en présentiel pour se réfugier dans les cultes virtuels et cela pour des raisons apparemment justifiées comme par exemple le manque d’amour fraternel, l’hypocrisie, le matérialisme, etc. 

Quelle est donc le rôle de l’église et des pasteurs plus particulièrement face à cette fuite réelle menaçant le Corps de Christ ? Faut-il se croiser les bras dans une attitude fataliste en se disant que c’est normal, c’est le contexte sanitaire qui nous l’impose, il faut faire avec ? Devrait-on accepter de jouer le jeu jusqu’à transposer intégralement le culte d’un registre à un autre, peu impotent les conséquences ? L’église a en face d’être un nouveau géant qui se prénomme la désertion et que personne ne peut vaincre juste en claquant des doigts. Rester dans son lit  sous sa couette ou dans son fauteuil douillet pour suivre le culte n’est  pas une forme récente de tentation. Toutefois, elle fait bien partie de la liste des effets néfastes des bienfaisants confinements. 

En fin de compte, tout bon et vrai berger soucieux du salut des ânes sera obligé de composer avec ces deux éléments complémentaires: le virtuel et le réel. Il sera souvent appelé à se rendre dans le désert, se frayant un chemin dans les branchages pour aller à la recherche de la brebis égarée. Bravant la crainte d’être considéré comme étant trop branché ou moderne, il n’hésitera pas de faire ce grand pas en oubliant le qu’en dira-t-on juste pour le salut des ânes perdues ou de naïves brebis fuyant la bergerie. Que le Seigneur dans sa grâce nous ouvre les yeux afin de mesurer la taille de ce grand défi et de le lui confier tout en restant à son écoute pour agir selon sa parfaite volonté !

Auteur Franck DORISTIL 

Pasteur pour la RCEI et présentateur de l’émission dominical I-KLEZIA Live 

Site officiel: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on June 19, 2021 in Uncategorized

 

LE PETIT ORAL DU JOUR

LE PETIT ORAL DU JOUR ?

Bonjour ! Vous a-t-on donné une copie de jolies promesses que vous et votre moitié avaient faites l’un à l’autre soit à la mairie ou à l’église le jour de votre mariage ? Si oui, l’avez-vous réclamée vous-mêmes ou vous l’a-t-on proposée ? L’avez-vous conservée ?Savez-vous exactement où vous l’avez cachée pour la trouver sans tout défaire ou sans demander de l’aide ? Vous m’impressionnez vraiment !

Pour aller plus loin, vous est-il déjà arrivé de la relire dans le calme sans précipitation ? En quelles occasions ? Qu’est-ce qui vous a poussés de le faire ? Finissez-vous toujours la lecture sans en laisser une partie en suspens ? Y a-t-il une de ces promesses qui vous interpelle particulièrement lors de ces relectures ? Pourquoi ? Que vous inspire-t-elle ? C’est bientôt la fin ! Si vous me le permettez, trouvez-vous ces promesses à jour ou un peu obsolètes ? Pourquoi ? Si vous deviez recopier le texte dans son intégralité, le conserveriez-vous intact ? Si oui, quelle en est le motif ? Ou bien, vous est-il déjà arrivés d’être tentés de modifier au moins une de ces belles promesses faites avec tant d’émotions ? Ne vous sentez surtout pas gênés ! Vous garderez les réponses que pour vous. Si vous deviez les refaire à votre conjoint, en comparaison aux charges émotionnelles de ce jour J, sur 100 vous évaluerez vos émotions à combien ? Si vous devez verser des larmes en lui lisant ce texte, comment les qualifierez-vous: des larmes de joie? de regret ? de remords ? de gratitude ? Mes félicitations pour votre sincérité, mais ce n’est pas fini encore.

Étant donné que vous vous souvenez d’au moins deux de ces promesses, auriez-vous assez de courage, d’amour et même d’humilité pour surprendre votre conjoint en les lui refaisant en une occasion particulière ?

Alors que mon train poursuit sa course, je vous remercie de m’avoir lu tout simplement.

Auteur Franck DORISTIL

De la Philosophie Rustique ou Paysanne

 
Leave a comment

Posted by on May 27, 2021 in Uncategorized

 

LE PROTOTYPE PARFAIT (Appel d’offre xxxy):

UNE CRÉATURE SIMPLEMENT MERVEILLEUSE

Vous est-il déjà arrivé de prendre un être humain, de l’observer sous tous les angles pour voir tout ce qui n’y va pas afin d’en proposer un prototype qui correspondait mieux à ce que vous auriez aimé qu’il soit ? Pardon ? Je ne vous entends pas. Ne vous hâtez surtout pas de répondre, car la marche arrière ne sera pas possible.

Quelle est donc votre image ou votre conception de l’humain parfait ? Un être dont le comportement, le fonctionnement et l’apparence répondrait à toutes vos exigences. En quelques sortes, un autre vous-même. Dans le modèle actuel (sans tenir compte des superficialités telles que: origines, culture, apparence, statut social, etc.) qu’est-ce qui dans ses différentes fonctions vous semble inconvenante et nécessiterait soit une suppression, une substitution ou une amélioration ? Par quoi pensez-vous la remplacer et comment envisagez-vous son fonctionnement d’après, puis le comportement de tout l’ensemble par rapport à ce changement ?

Vu le niveau incroyable de la connaissance actuelle, vous avez sans doute pensé au banc pour le tester, le valider et aussi imaginé un dispositif de secours au cas où vos circuits refuseraient de fonctionner comme prévu.

Quant à moi, alors que vous vous débrouillez pour dénouer ce long fil qui risque de vous épuiser grandement, pour passer à autre chose, compte tenu des limites de mon dérisoire savoir, je ne peut que reprendre ces paroles du sage et humble psalmiste en m’écriant: « Je te loue Père de ce que je suis une créature si merveilleuse. »

Auteur Franck DORISTIL

De la Philosophie Rustique ou Paysanne

 
Leave a comment

Posted by on April 3, 2021 in Uncategorized

 

LES INAUDIBLES CRIS DE VRAIS SOUFFRANTS (Extraits)

LES INAUDIBLES CRIS DE VRAIS SOUFFRANTS

S’il est des choses qui d’habitude entrent dans une vie avec fracas et turbulences, tel n’est pas le cas de la pornographie. Son arrivée se fait avec ruses, mensonges et discrétions. Son but est surtout de ne pas se faire remarquer ni se faire prendre pour ce qu’elle est vraiment. Elle sait donc se munir des plus fines astuces pour franchir les portes les plus soigneusement fermées sans susciter le moindre soupçon. C’est aussi pour cette raison qu’il est souvent trop tard quand on se rend vraiment compte que l’on est sous son emprise. Lors de la première rencontre avec ce monstre déguisé en un doux et fragile agnelet, son visage réel et ses traits répulsifs ne se voient pas. Il faut du temps pour remarquer son profil impitoyable ainsi que les invisibles menottes dont elle est toujours munie afin de lier pieds et nains, dès le premier jour, celui ou celle qui ose faire en sa compagnie « juste un bout de chemin ». Ce qui est le plus troublant, c’est qu’en s’installant dans une vie, son règne ne se limite pas que sur les sentiments et le désir de sa proie. Son territoire cible est avant tout la volonté et l’intelligence ou le bon sens. Dès qu’elle arrive à s’assujettir ces facultés supérieures (si j’ose dire), la porte lui est ouverte pour régner en maître sur quelle que soit la personne, peu importe son éducation, ses valeurs ou sa position sociale. Ses griffes acérées sont intelligemment camouflées dans du velours de peur que sa victime n’imagine pas sa souffrance future quand elles seront enfoncées dans sa chair ensanglantée. Horrible diriez-vous ! Toutefois sachez que ces mots ne sont nullement à la hauteur de la souffrance qu’endurent les prisonniers de la pornographie. De nombreux témoignages sincères le confirment. L’ambivalence dont sont peints les murs de leur demeure et qui constitue leur univers les empêche de mettre le doigt sur la plaie qui est la leur en vue d’une juste identification qui aboutirait à des soins efficaces. (À suivre)

Auteur Franck DORISTIL

 
Leave a comment

Posted by on April 2, 2021 in Uncategorized

 

LA PORNOGRAPHIE, LES ÉTAPES VERS LA VICTOIRE

VERS LA VICTOIRE SUR LES IMAGES SUGGESTIVES ET LES FILMS PORNOGRAPHIQUES

Aujourd’hui, la pornographie devient tellement présente dans notre société qu’elle constitue une nouvelle forme de dictature. Des personnes de toutes les couches sociales luttent en silence, sans cesse et désespèrent pour se libérer de son emprise. Des couples ont vu leur union voler en éclats à cause de sa présence sous leurs toits. Certains ont fait diverses tentatives pour s’éloigner de sa séduction, néanmoins, sa capacité d’envahir l’esprit est d’une force telle que l’aide d’une tierce personne ou d’experts s’avère souvent nécessaire. Le plus difficile est la peur du qu’en dira-t-on qui amplifie la honte de faire part de sa souffrance, son esclavage pour recevoir une aide efficace.

Pourtant, ces habitudes sont comme des menottes placés aux poignets d’un suspect. Il lui est impossible de se les enlever tout seul sans se faire très mal.

Dans ce blog, nous proposons quelques modestes conseils à ceux qui sont dans cette situation et qui aspirent à la délivrance. En voici la liste:

1. Confiez à Dieu votre Smartphone et votre ordinateur pour qu’il les sanctifie.

2. Considère-les comme des instruments vous aidant dans votre service et non comme des corps étrangers qui ne concernent que votre vie séculière ou matérielle.

3. Supprimer les liens relatifs de vos favoris sans aucun ménagement.

4. Nettoyer l’historique des derniers sites visités ayant rapport avec le sujet sans égard pour une éventuelle nostalgie.

5. Bloquer les liens intempestifs reçus dans les pubs les suggérant.

6. Prenez le contrôle de votre téléphone et de votre ordinateur en décidant sur quels sites se rendre.

7. Placer volontairement votre écran dans un endroit où d’autres personnes de la maison peuvent à tout moment le voir.

8. Ne prenez pas le risque d’ouvrir les jolis mails proposant des rendez-vous vidéos ou sur des sites.

9. Demandez poliment aux personnes qui ont l’habitude de vous transférer ou de vous envoyer de tels liens d’arrêter de vous en envoyer,

10. Supprimez de votre liste les contacts qui insistent à vous faire partager de tels liens en dépit de votre requête.

11. Imposer des limites à votre curiosité de plein gré. Sans votre contrôle elle peut devenir une obsession.

12. Éviter de vous isoler lorsque vous n’avez rien n’a faire.

13. Se nourrir de la parole de Dieu afin de contrecarrer les mauvaises pensées.

14. Parlez-en à quelqu’un qui vous inspire de la confiance pour en faire un sujet de prière.

15. N’abandonnez jamais même en réalisant que c’est plus fort que vous.

Je puis tout par Celui qui me fortifie

De Franck DORISTIL pasteur pour la RCEI

Site officiel: http://www.radioeben-ezerinternationale.com

 
Leave a comment

Posted by on March 30, 2021 in Uncategorized

 

UNE QUESTION D’ITINÉRAIRE

TROP DE CHEMINS, PAS DE CHEMIN

La plus grande difficulté que l’on peut rencontrer lorsque l’on est en voyage est souvent dû à la multiplicité de chemins que l’on peut emprunter. Ce qui crée pas mal de confusions. Le jour où l’on arriverait à supprimer tous les itinéraires bis, toutes les variantes, toutes les voies sans issues pour n’en laisser qu’une seule, une vraie, une sûre pour que l’on puisse se rendre aisément où l’on veut, sans avoir besoin d’aide, le gain de temps serait très très loin de toute espérance. Car, il ne sert à rien d’avoir mille chemins qui mènent tous à Rome s’il faut perdre des heures, des jours, des mois ou des années pour effectuer un trajet ne durant normalement qu’un clin d’oeil.

Dans ce contexte particulier, lorsque quelqu’un se permet de crier haut et fort et avec assurance devant toute une multitude: « Je suis LE chemin… (Jean 14:6) », sans le déclarer ouvertement, il se propose aussi en la même occasion comme LA solution par excellence à tous les problèmes de circulation dans cette vie et dans l’autre égale. Par ailleurs, s’agissant d’une destination pas comme les autres, les affluences devraient normalement faire exploser tous les compteurs existant. Les gens de toutes les couches sociales, de toutes les cultures et de toutes les origines devraient se bousculer pour venir même y poser leurs pieds en exultant non sans fierté et avec un grand soulagement : « Je l’ai fait ! ». Toutefois, du fait que ce Chemin unique, à la grande déception « des fous du volants » n’est pas du tout large et spacieux mais plutôt étroit et sinueux, (Mathieu 7:13,14) peu sont ceux dont le bon sens permet de le voir, d’entendre sa voix et de le suivre.

Quand aux autres, ils empruntent sans nulle surprise la spacieuse autoroute et y roulent à tombeau ouvert, mais pour se rendre où à votre avis ? À Rome ? Pas du tout. À Paris ? Loin delà ? À Memphis ? Je ne plaisante pas du tout. C’est triste de le dire, mais je vous le dit quand même: C’est vers l’enfer qu’ils foncent tout droit et le savent très bien et s’en moquent.

Dans la Géhenne. Là où il n’y a que des pleurs et des grincements de dents. (Matthieu 24:41; 13:50) Là où les vers ne meurent point et où nul n’arrive à étancher sa soif. C’est triste ! Non ? Si oui, quelle est votre attitude à l’égard de Ce chemin unique ? Moi, je l’ai emprunté dès ma tendre enfance et j’y suis encore avec mes quelques blancs de cheveux. N’était-ce pas son aide, je ne sais pas ce que je serais devenu. Si personne ne veut l’emprunter, moi j’y reste avec ma famille, mes parents octogénaires, mes oncles, mes tantes, mes cousins, mes cousines et d’innombrables amis et connaissances. J’ai même l’impression que vous êtes la seule personne su monde à ne pas comprendre la chance qui est la vôtre de pouvoir choisir cette route, disons mieux: cet Homme pour Ami (car il s’agit de Jésus). Ce chemin unique qui conduit à la vie éternelle et au Père. Bon, il ne s’agit que d’une simple impression. Vous êtes sans doute bien plus intelligent, plus sage qu’on pourrait l’imaginer. Vous n’allez surtout pas attendre d’être dans l’autre monde pour vous dire: « Si j’avais su. » 

En voulant attendre pour voir si tout cela est vrai, il sera déjà trop tard. C’est donc aujourd’hui et maintenant qu’il faut décider (Hébreux 3:7,8).

Auteur Franck DORISTIL

De la Philosophie Rustique ou Paysanne 

 
Leave a comment

Posted by on March 27, 2021 in Uncategorized

 
 
%d bloggers like this: